Marc H. Plante demande une rencontre avec la direction du CIUSSS MCQ

Le député de Maskinongé, Marc H. Plante.... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député de Maskinongé, Marc H. Plante.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Louiseville) À la suite du point de presse du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec au sujet de la réduction anticipée de personnel à l'urgence du Centre Avellin-Dalcourt de Louiseville, le député libéral de Maskinongé a demandé une rencontre avec le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Martin Beaumont.

Marc H. Plante avoue d'emblée qu'il n'était pas au courant de ce plan d'optimisation des services avant la sortie publique du syndicat.

Afin d'obtenir des précisions sur ce plan, il a demandé une rencontre avec le grand patron du CIUSSS MCQ. Celle-ci devrait avoir lieu au plus tard lundi prochain.

«C'est pour avoir les buts visés de son plan d'optimisation. Ce qui est important pour moi, c'est de savoir où il veut s'en aller», souligne en entrevue le député libéral de Maskinongé.

La sortie du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires du Coeur-du-Québec fait craindre à la population de Maskinongé, estime le député, une diminution des services hospitaliers. Or, Marc H. Plante affirme à la lumière des informations dont il dispose qu'il n'en est rien.

«Est-ce que les services d'urgence vont demeurer à Louiseville 24 heures sur 24 et sept jours sur sept? La réponse est oui. Est-ce qu'ils seront toujours de qualité? La réponse est oui. Et est-ce qu'ils répondront aux besoins des patients avec les particularités de notre territoire comme la distance entre les municipalités? La réponse est encore oui», affirme M. Plante.

Par ailleurs, le député de Maskinongé tenait également à préciser que le plan d'optimisation des services décrié par le syndicat n'émane pas du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, mais bien de la direction du CIUSSS MCQ.

La décision n'est de plus pas encore prise «concernant le plan direct», soutient le député de Maskinongé. Une rencontre doit d'ailleurs avoir lieu prochainement avec «tous les intervenants du milieu», dont le syndicat, les responsables de l'établissement et du CIUSSS.

«Ils vont se rencontrer pour parler des meilleurs moyens d'optimiser les services», précise Marc H. Plante. «C'est important, car ce matin [mardi] le syndicat disait que la décision était prise. Mais elle n'est pas prise et il ne faut pas créer un sentiment de panique chez les employés.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer