Une résolution pour se dissocier du maire

Ce n'est pas la première fois que les... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ce n'est pas la première fois que les choses brassent à la Municipalité de Saint-Justin depuis l'élection de l'actuel conseil. En septembre 2014 (notre photo), la séance du conseil avait été marquée par l'adoption d'une résolution visant le dépôt d'une plainte à la Sûreté du Québec contre le maire Jean-Claude Gauthier pour libelle diffamatoire. Un mois auparavant, cinq des six conseillers avaient déposé une motion de non-confiance envers le maire.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) Toute cette histoire de plainte à l'endroit du Noël du Pauvre rédigée par Jean-Claude Gauthier sur du papier officiel de la Municipalité de Saint-Justin ne passe pas comme une lettre à la poste pour les conseillers.

Afin de se dissocier des agissements du maire, ceux-ci viennent d'adopter une résolution unanime présentant des excuses officielles aux membres du comité local du Noël du Pauvre.

Cette volonté des conseillers fait suite à la rencontre privée du 18 décembre durant laquelle Michel C. Cousineau a exprimé sa position concernant cette plainte logée par le maire auprès de la responsable de la zone de Maskinongé du Noël du Pauvre. Selon les conseillers, le maire Gauthier a refusé de répondre aux questions.

Des conseillers ont profité de la séance ordinaire du 11 janvier 2016 pour proposer cette résolution, mais celle-ci a été bloquée par le veto manifesté par Jean-Claude Gauthier. Ils sont revenus à la charge lors d'une séance extraordinaire tenue le 18 janvier, alors que le maire Gauthier était absent.

«La résolution était pour faire un témoignage de faits au conseil et pour se dissocier du fait que M. Gauthier se soit servi d'un papier avec l'entête de la Municipalité pour sa plainte, à l'insu du conseil. Il aurait dû faire sa plainte de façon personnelle, et non pas comme maire et pas au nom du conseil», explique Denis Frappier, conseiller municipal de Saint-Justin.

Son collègue Robert Francoeur assure que le maire Gauthier a été convoqué à cette séance extraordinaire du conseil municipal.

«C'est anormal, son absence. Ça fait d'ailleurs un mois qu'il n'est presque plus au bureau municipal. Il est très loin de la Municipalité. Il y a eu deux séances du conseil, une le 1er février et une deuxième le 4 février. M. Gauthier était absent. Avec les réunions de travail, les comités, on a eu six rencontres depuis le 11 janvier et il est absent. C'est à cause de ce qui s'est passé avec M. Cousineau», croit M. Francoeur.

Ce dernier assure que la Municipalité réussit à fonctionner. Il indique avoir peu de nouvelles concernant les absences répétées du maire Gauthier.

«On ne sait rien sur sa situation. La directrice générale dit seulement qu'elle est en contact avec le maire. Mais on n'a pas le droit de l'appeler chez lui. Si on a des messages concernant la mairie, il faut l'appeler au bureau municipal. On n'ose pas appeler chez lui. Mais quand tu es maire, c'est 24 heures par jour et sept jours par semaine.»

Joint au bureau municipal lundi matin, Jean-Claude Gauthier a refusé de s'étendre sur ses absences depuis plus d'un mois. Il a simplement indiqué qu'il va s'adresser à ses conseillers avant de faire des déclarations dans les journaux.

«Il n'y a rien de dramatique», confie M. Gauthier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer