Encore des remous au conseil de Saint-Justin

Jean-Claude Gauthier... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Claude Gauthier

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) Se disant «écoeuré» du comportement présumé du maire Jean-Claude Gauthier à son endroit, Michel C. Cousineau affirme avoir déposé une plainte à la SQ pour une tentative de bousculade survenue en décembre au bureau municipal de Saint-Justin.

Michel C. Cousineau... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Michel C. Cousineau

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Un conflit semble perdurer entre les deux hommes qui ont croisé le fer à l'élection à la mairie en 2013. Il y a un an et demi, Michel C. Cousineau se disait victime d'une campagne de salissage de la part de Jean-Claude Gauthier. Ce dernier n'aurait pas cessé d'atteindre à sa réputation, si bien que M. Cousineau s'en remet à la SQ pour mettre fin à ce nouveau rebondissement.

«Je suis le président du Noël du Pauvre depuis cinq ans à Saint-Justin. Cette année, on a refusé la demande d'une personne, car elle ne répond pas aux critères.

Le maire s'est emparé de l'affaire: il a déposé une plainte au niveau régional. Les accusations sont fortes: je fais de la discrimination, j'humilie le monde. Mais je n'ai rien fait d'incorrect. Le président du Noël du Pauvre a répondu en disant qu'on a suivi les critères.»

Christian Bélisle, président du Noël du Pauvre, assure que l'équipe de bénévoles dirigée par Michel C. Cousineau n'a rien à se reprocher.

«On juge que le processus de distribution était conforme et que les gens de l'organisation du Noël du Pauvre ont agi selon les valeurs du Noël du Pauvre. Il y a à Saint-Justin un super bon comité qui fonctionne depuis des années. On est surpris de cette plainte-là. On trouve regrettable la polémique qui est faite autour d'un bénévole.»

La plainte déposée par Jean-Claude Gauthier a été signée en tant que maire, sur une feuille portant l'entête de la Municipalité de Saint-Justin. La lettre n'a pas fait l'objet d'une résolution du conseil.

Mis au courant de la situation, quatre conseillers de Saint-Justin ont voulu mettre les choses au clair, le 18 décembre, en réunion privée. M. Cousineau a été invité à prendre part à cette discussion en compagnie du maire et des quatre conseillers. C'est à ce moment que le maire se serait précipité vers M. Cousineau.

«J'étais assis, il a foncé sur moi, il m'a accotté et m'a poussé un peu. J'ai poussé ma chaise vers l'arrière pour absorber le coup. Un conseiller m'a dit de faire attention, que le maire essayait de me provoquer. M. Gauthier n'a rien dit, il a foutu le camp de la mairie. J'ai décidé de porter plainte à la police pour harcèlement, intimidation et agression. Je n'ai pas à me faire intimider», raconte M. Cousineau.

Robert Francoeur était des conseillers présents à cette réunion à huis clos. Il confirme les dires de Michel C. Cousineau.

«On a tenu une réunion le 18 décembre pour le budget. Après, on a demandé à M. Cousineau de rester pour qu'on puisse s'expliquer en privé sur la plainte. Quand le maire a vu ça, il est parti, mais il a foncé physiquement sur M. Cousineau. Il ne l'a pas frappé, mais quand t'avances vers une personne d'un pas assuré, la main en avant, c'est une tentative de la part du maire.»

«J'ai été témoin. M. Gauthier a foncé sur M. Cousineau dans la salle», seconde le conseiller Denis Frappier, qui estime qu'une fois de plus, le comportement de Jean-Claude Gauthier nuit à la réputation de la Municipalité.

Michel Cousineau veut laisser la chance à la SQ de faire son enquête. Il n'exclut pas d'intenter des recours au civil contre Jean-Claude Gauthier. Désirantretrouver une certaine quiétude, il songe à mettre sa maison en vente en mai.

«J'aime Saint-Justin, mais je ne suis pas capable d'avoir la paix. J'ai perdu l'élection, c'est correct. Je ne me mêle pas de la vie municipale. Mais il vient me chercher chez moi avec le Noël du Pauvre. Il me traite de tous les noms possibles et impossibles. Je pense qu'il a un sérieux problème. Cet acharnement à me détruire, il faut que ça ait une fin.»

Manque de respect

Jean-Claude Gauthier a été contacté par Le Nouvelliste pour livrer sa version des faits. Le maire de Saint-Justin reconnaît que sa relation avec son ancien rival politique est difficile et que c'est justement à cause de ce fait que la situation est ainsi.

«C'est un adversaire politique en 2013. C'est dans les choses normales. On ne peut pas bien s'entendre avec tout le monde. Mais il lui arrive à l'occasion de manquer de respect, envers la directrice générale entre autres, et je ne l'accepte pas. C'est arrivé à la réunion du 18 décembre, entre autres. Voilà, c'est tout», raconte M. Gauthier.

Sur la possible tentative de bousculade, M. Gauthier s'est montré très ferme: il refuse d'embarquer dans une telle histoire.

«Je vais rester muet comme une carpe. Je ne réponds pas à ça, pas du tout. Sans commentaire, vraiment.»

Le maire de Saint-Justin se fait tout aussi muet concernant la plainte logée à l'égard du comité local du Noël du Pauvre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer