Louiseville abandonne le sauvetage nautique

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Louiseville) La Ville de Louiseville abandonne par souci d'économie le volet de sauvetage nautique de son Service de sécurité incendie.

Le maire de la municipalité, Yvon Deshaies, confirme l'abandon de ce service qui coûtait aux citoyens un peu plus de 5000 $ annuellement. Il souligne du même souffle que la sécurité des résidents de Louiseville ne sera pas mise à mal par cette mesure.

«Nous dédoublions pas mal les services. Nous avons la Sûreté du Québec et la Garde côtière canadienne», explique-t-il en entrevue.

«La Garde côtière fait le service. C'est sûr qu'elle part de Trois-Rivières, mais elle fait le service. [...] Il vient un temps, il faut quand même arrêter.»

Ce service de sauvetage nautique était offert par la brigade de sécurité incendie. Celle-ci utilisait notamment un canot pneumatique de type zodiac. Depuis l'établissement de ce service en 2000, le maire indique qu'il n'a jamais été utilisé pour répondre à des urgences.

«Nous sommes rendus à environ 50 000 $ avec ce service. Ça coûte entre 5000 et 7000 $ par année en entretien et en entraînement. Nous n'avons plus les moyens de payer», ajoute le maire de Louiseville. «Au pire, l'Armée canadienne est encore là. Le Québec est dans le Canada quand même. Et pour le lac Saint-Pierre, la Garde côtière est là.»

Cette démarche s'inscrit, précise le maire, dans une volonté de rationaliser les services offerts par la municipalité. Yvon Deshaies souhaite couper les services qui sont dédoublés.

Les équipements de sauvetage nautique seront donc mis en vente prochainement. Le maire estime que la municipalité ira chercher près de 10 000 $ pour ces équipements.

La Ville de Bécancour souhaitait il y a quelques mois emprunter la même voie que Louiseville. Toutefois, une entente avec le port de Bécancour a poussé la Ville à changer son fusil d'épaule.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer