Louiseville décrète un gel de sa taxe générale

En décrétant un gel de plusieurs tarifs en... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

En décrétant un gel de plusieurs tarifs en 2016, Louiseville vogue à contre-courant des décisions prises dans les principales villes de la Mauricie et du Centre-du-Québec en permettant à de nombreux contribuables de profiter d'un compte de taxes en baisse de 1,28 %.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) En décrétant un gel de plusieurs tarifs en 2016, Louiseville vogue à contre-courant des décisions prises dans les principales villes de la Mauricie et du Centre-du-Québec en permettant à de nombreux contribuables de profiter d'un compte de taxes en baisse de 1,28 %.

Plusieurs citoyens de Trois-Rivières, de Shawinigan, de Nicolet et de La Tuque devront absorber une hausse de leur compte de taxes en 2016. À Louiseville, le conseil conserve le taux d'imposition foncière à 1,07 $ par tranche de 100 $ d'évaluation. Louiseville maintient les mêmes tarifs pour le service d'eau (295 $) et pour la collecte des ordures (109 $).

Grâce à ces gels, les contribuables dont la maison est desservie par le réseau de traitement des eaux usées vont bénéficier d'un léger repli de leur facture municipale: la taxe reliée au service de la dette pour l'assainissement des eaux usées diminue de 13,6 %, car deux dettes sont venues à échéance en 2015. Pour une maison de 145 634 $, soit la valeur moyenne d'une unifamiliale à Louiseville, le compte de taxes s'élèvera en 2016 à 2138,21 $. Cela représente une diminution de 27,67 $.

Selon Yvon Deshaies, la directive du conseil était claire. Le maintien de la taxe générale à 1,07 $ était une volonté ferme des élus.

«Chaque année, on demande aux employés de la Ville de faire attention. On l'a fait encore plus cette année. Le gouvernement parle d'austérité, ça coupe partout. Il fallait travailler pour un gel», annonce M. Deshaies, visiblement satisfait de la tournure des événements.

L'année 2016 sera la dernière de l'actuel rôle triennal d'évaluation foncière.

Nouvelle taxe

Louiseville instaure une nouvelle façon de taxer les résidences pour personnes âgées en ce qui a trait à la collecte des ordures. Jusqu'à maintenant, toutes les maisons devaient payer le tarif de base, soit 109 $. À compter de janvier, les résidences ayant plus de six chambres devront payer une surtaxe de 15 $ pour chaque unité locative.

Budget en légère hausse

Le budget de 2016, adopté mercredi soir en séance spéciale, s'élève à 10 866 142 $. La variation est de 1,10 % de plus que celui de 2015. L'allure du budget se reflète d'ailleurs dans l'ensemble des revenus. Par exemple, les revenus provenant de la taxe foncière générale augmentent de 0,33 %.

Si les dépenses diminuent pour la sécurité publique et pour l'aménagement et l'urbanisme, elles grimpent de 16,5 % dans la section de l'administration générale. L'augmentation des salaires, la hausse de la quote-part de la MRC et un investissement dans le réaménagement du parc-école de l'école primaire expliquent en partie cette appréciation.

Le budget accordé au transport grimpe de 12,4 %. Dans cette colonne du budget, de l'argent est prévu pour le remplacement de lampadaires du boulevard Comtois. Mais la majeure partie de l'augmentation de ce poste budgétaire est l'obligation de stabiliser les berges de l'ancien dépotoir situé près de la rivière Chacoura.

Le ministère de l'Environnement a constaté il y a quelques mois que des déchets enfouis depuis des décennies ressortaient de cet ancien dépotoir. La facture estimée pour les travaux est de 300 000 $. Le conseil utilise quelque 250 000 $ de son surplus accumulé pour l'appliquer au budget, ce qui vient amoindrir le choc des travaux de la rivière Chacoura. Mais ces travaux pourraient contrecarrer certains plans: la réalisation d'une surface de dekhockey et d'un parc de planches à roulettes ne fait pas partie du plan d'immobilisation de 2016.

«Chacoura nous a cassé un peu dans notre budget, reconnaît Yvon Deshaies. Le dekhockey et le skate park, ce n'est pas à l'eau, mais on ne peut pas le garantir.»

M. Deshaies indique que l'administration louisevilloise va continuer de travailler sur ces deux projets en 2016. La recherche de commandites et de subventions sera à l'ordre du jour du conseil pour ces deux dossiers dont la réalisation totalise un peu plus de 300 000 $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer