Chemin du lac Saint-Pierre: le dossier progresse

La saga du chemin du Lac St-Pierre ne... (Émilie O'Connor)

Agrandir

La saga du chemin du Lac St-Pierre ne sera pas réglée dans les délais prévus, mais les deux parties et le juge se sont entendus pour remettre le traitement du dossier au 26 janvier 2016.

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Même si Louiseville risque d'être incapable de respecter une date limite pour son dossier du chemin du lac Saint-Pierre, celui-ci progresse suffisamment bien pour que la justice consente à accorder plus de temps pour régler la partie administrative.

Le directeur des poursuites criminelles et pénales et la Ville de Louiseville ont déposé une suggestion de sentence commune, en mai, relativement au verdict de culpabilité imposée à l'administration municipale pour l'aménagement de ce chemin sans autorisation gouvernementale. La sentence commune comprend entre autres le réaménagement du chemin en respect des normes environnementales.

Cette condition était assujettie d'une date butoir pour l'obtention par la Ville de Louiseville d'un certification d'autorisation délivré par le ministère de l'Environnement. Selon toute vraisemblance, le certificat risque de ne pas être obtenu avant le 31 décembre, date limite suggérée au printemps par les deux parties.

Réunis jeudi matin en conférence téléphonique, Me Maryse Blais (DPCP) et Me Pierre Laurin (avocat de la Ville) ont exposé la situation au juge Pierre Verrette. Me Blais a expliqué au juge que des représentants de la Ville et du ministère de l'Environnement  ainsi que des gens de la Faune se sont réunis en novembre pour faire le point.

Certains documents, notamment l'étude hydraulique, seront vraisemblablement disponibles en janvier. D'autres seront assurément remis au ministère de l'Environnement d'ici la fin de l'année, ce qui indique qu'il ne semble pas y avoir de problème sur le fond du dossier et que le certificat d'autorisation a de bonnes chances d'être délivré.

C'est la raison pour laquelle les deux avocats et le juge s'entendent pour remettre le traitement du dossier au 26 janvier. L'objectif est de finaliser l'aspect judiciaire du dossier, tout en ayant en tête que les travaux de correction du chemin devront se faire de juillet à septembre.

En plus de devoir corriger le chemin du lac Saint-Pierre Ouest, la Ville de Louiseville doit démanteler l'ancien chemin qui sépare les résidences de la rivière du Loup. La Ville doit aussi payer plus de 100 000 $ en amendes.

Cette dispute avec le ministère de l'Environnement coûtera cher à la Ville de Louiseville. Si on inclut les honoraires professionnels nécessaires à la correction du chemin et les frais d'avocats, qui dépassent les 120 000 $, la facture sera assurément de plusieurs centaines de milliers de dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer