Desserte internet: la MRC de Maskinongé prend les choses en main

Robert Lalonde... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Robert Lalonde

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La MRC de Maskinongé prend les choses en main afin d'offrir aux citoyens de ses 17 municipalités un service Internet à haute vitesse. La MRC a formé un organisme sans but lucratif dont le mandat est de développer et de maintenir un réseau Internet de très haut niveau.

Maskicom est le nom donné à cet organisme. Par le biais du budget 2014-2015 du pacte rural, la MRC a consacré 573 385 $ à cet organisme afin de permettre la réalisation du projet en abordant notamment la question du financement et l'établissement d'éventuels partenariats.

Et le service pourrait être en marche dès 2016, avance Robert Lalonde.

«On est à la veille d'annoncer une bonne nouvelle. Maskicom a deux vocations. La première est de donner le service Internet haute vitesse à toute la collectivité. La deuxième est de prendre en charge le service informatique de la MRC. Nous serons notre client. On ajoute ce service à la MRC, car on est en mesure de faire les choses par nous-mêmes», commente le préfet, en donnant comme autre exemple l'arrivée d'un service d'ingénierie et d'expertise technique il y a quelques années.

La MRC travaille sur cette idée depuis 2012. En 2014, le conseil des maires a commandé la réalisation d'une analyse détaillée. Les estimations de coûts de l'implantation du service variaient entre deux et trois millions de dollars.

«Des études ont été faites et elles sont concluantes. On regarde pour le reste», se limite à dire Robert Lalonde.

Un facteur est toutefois acquis: le service Internet recherché par la MRC en est un de haute qualité pour attirer et garder les jeunes familles et les travailleurs autonomes.

«On veut un service à très haute vitesse et fiable. Notre géographie fait en sorte qu'on a plus de difficulté. On veut desservir les rangs, les chalets autour des lacs. Si tu n'as pas de service Internet de très haute vitesse en 2016, tu ne peux plus être en compétition avec les autres centres», martèle Robert Lalonde.

Dans Mékinac également

La présence de montagnes et de lacs au sein de la MRC de Maskinongé rend plus difficile l'accès à ce service, mais cette MRC n'est pas la seule à vivre ce genre de situation. La MRC de Mékinac travaille aussi sur un projet en ce qui a trait au service d'Internet haute vitesse. La MRC va investir environ 15 000 $ dans un partenariat impliquant TVG Net et Vidéotron.

Selon la direction de la MRC, ce projet de plusieurs centaines de milliers de dollars couvrira le territoire du lac Mékinac et les secteurs de Saint-Joseph-de-Mékinac et de Saint-Roch-de-Mékinac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer