Louiseville doit stabiliser les lieux d'un ancien dépotoir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La Ville de Louiseville devra stabiliser les berges de la rivière Chacoura après que l'érosion de la rive eut fait ressortir certains déchets d'un ancien dépotoir situé à proximité.

Ce dépotoir municipal a été utilisé de 1962 à 1980. Il a été fermé à la demande du ministère de l'Environnement. Sauf qu'une personne a cru en 2013 que des gens avaient recommencé à y jeter des ordures. «La base de la pente s'est effritée, car la rivière a érodé la rive et des déchets ont été mis à l'air libre. C'est ce qui a laissé croire à une réutilisation du site», explique Marcel Binet, directeur adjoint au centre de contrôle de la direction régionale du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Ce sont essentiellement des déchets domestiques qui font partie des ordures observées. Les gens du ministère de l'Environnement ont visité les lieux en 2014. Ils ont constaté que des déchets étaient en contact avec l'eau. Un avis de non-conformité a été émis à l'égard de la Ville, indique M. Binet.

«Des déchets ne peuvent être laissés à l'air libre. C'est pour éviter l'émission de gaz, la présence de goélands ou d'autres animaux qui peuvent transporter les déchets ailleurs. On a envoyé une lettre à la Municipalité pour qu'elle retire les déchets qui touchent à l'eau et pour qu'elle stabilise la rive.»

Selon le directeur adjoint, le ministère n'a eu aucun signal que des déchets se soient répandus dans la rivière Chacoura.

M. Binet ajoute que cette situation est rarissime dans la région. «Ça fait 25 ans que je suis au ministère de l'Environnement et c'est la première fois que j'ai une information de ce type-là», précise-t-il.

La Ville de Louiseville vient de commencer les procédures pour régler le problème. Elle a accordé un mandat à Pluritec moyennant 18 700 $. La firme d'ingénierie devra entre autres mener une étude du milieu aquatique, préparer un plan de travail et effectuer une demande de certificat d'autorisation au ministère de l'Environnement en vue de la réalisation des travaux.

«Dans le temps, c'était comme ça avec les dépotoirs, rappelle le maire, Yvon Deshaies. Mais nous ferons faire les travaux pour l'environnement.»

Les travaux de stabilisation devraient être effectués en 2016. Louiseville ignore pour l'instant la valeur monétaire de cette intervention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer