Inauguration du parc Tricentenaire à Louiseville

Entre autres nouveautés du parc du Tricentenaire de... (Photo: Andréanne Lemire)

Agrandir

Entre autres nouveautés du parc du Tricentenaire de Louiseville, ce kiosque permanent où des concerts et des activités champêtres seront organisés lors des saisons plus clémentes.

Photo: Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Louiseville) On ne souffle pas 350 bougies tous les jours. C'est pourquoi la Ville de Louiseville a fait les choses en grand, dimanche, lors de l'inauguration de son parc du Tricentenaire, un espace de verdure situé à l'arrière de l'église de Saint-Antoine-de-Padoue. Un lieu de rassemblement que le maire Yvon Deshaies considère déjà comme le Central Park de New York dans sa propre municipalité.

Trois cent cinquante ans d'âge, donc, et un projet évalué à 350 000 $. Légué par la Ville à ses citoyens, le parc du Tricentenaire a complètement été nettoyé, aménagé, embelli, du gazon tout neuf à l'aménagement paysager au goût du jour, en passant par l'ajout d'oeuvres d'art et de rappels historiques, le tout sous la direction de l'architecte paysagiste Annie Grenon. Près de 400 personnes ont assisté à la cérémonie d'inauguration.

«On dit que si tu vas à New York et que tu ne vas pas à Central Park, tu n'as pas été à New York. Alors, je me suis dit que Louiseville, maintenant, a son parc Tricentenaire. Bienvenue à Louiseville, venez voir notre beau parc», lance le maire Deshaies. 

Plusieurs nouveautés trônent désormais aux quatre coins du parc. Entre autres, un buste de la princesse Louise, monté sur une gerbe de fleurs, accueille désormais les visiteurs qui viendront s'y prélasser. 

Non loin, une statue de Charles du Jay, sieur de Manereuil et fondateur de Louiseville. Également, l'attention du flâneur sera portée sur l'allée des Louisevillois, un chemin en pierres taillées sur lesquelles 324 citoyens ont fait graver leur nom. À compter

du 9 septembre, 300 nouvelles pierres seront mises en vente et pourront du même souffle accueillir autant de nouveaux noms.

Notons également l'installation de différents panneaux à saveur historique, en forme de parchemin, racontant des pages de l'histoire de Louiseville, ainsi qu'une chaise géante construite en planches de frêne et symbole de l'industrie du bois qui a écrit bien des chapitres dans la région.

Enfin, clou du spectacle, un vaste kiosque a été érigé au coeur du Tricentenaire, permettant la tenue de diverses activités musicales ou champêtres.

Ainsi, «le parc a été aménagé sous deux aspects, un aspect historique et un aspect plutôt artistique et récréatif», résume le conseiller municipal et président du comité du Tricentenaire, Gilles A. Lessard.

Pour clore la cérémonie, le comité organisateur des fêtes du 350e anniversaire de Louiseville a enfoui six pieds sous terre un coffre, en fait une «capsule du temps», contenant différents artéfacts et qui, dans un demi-siècle, sera déterré à la mémoire de 2015. 

Parmi les objets qui sont ainsi appelés à passer à l'histoire: des clous, un cellulaire, une clé USB, une vapoteuse, une carte

de débit Desjardins, un calendrier, des photos, ainsi que différents articles promotionnels des fêtes du 350e.

Au printemps 2016, la Ville entend poursuive l'amélioration de ce «Central Park» louisevillois en y ajoutant un bloc sanitaire, ainsi qu'une zone Internet sans fil. Durant l'hiver, le maire Deshaies espère également glacer le sentier qui serpente dans le Tricentenaire pour permettre à ses citoyens de pousser quelques coups de patin. «On va faire passer, si c'est possible, notre zamboni dans les allées», précise-t-il.

Avis aux plaisantins et aux artistes en herbe qui souhaiteraient ajouter à l'aménagement paysager un graffiti de leur cru, huit caméras ont été installées autour du parc, chacune munie de puissants microphones. 

Pas une mouche ne pourra ainsi entrer dans le parc du Tricentenaire sans être aussitôt détectée. «Ça brasse partout», croit le premier magistrat. 

«On veut se protéger un peu. On a mis ces caméras, ça nous rassure un peu. Notre système est à la fine pointe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer