Le changement d'administration s'active au Festival de la galette

Le Festival de la galette de sarrasin sera... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Festival de la galette de sarrasin sera de retour du 2 au 11 octobre. Sur la photo, on y voit de gauche à droite (première rangée), Annie Ringuette, Cindy Denis-Rodrigue, Cynthia Gerbeau, Anabelle Cardinal, Mélanie St-Pierre, Julie Ringuette, Louise Savoie. En arrière, on aperçoit le maire Yvon Deshaies et le président du festival, Yvon Picotte.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(LOUISEVILLE) La préparation va bon train en vue de la tenue du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville. Pas moins de 100 000 personnes sont attendues du 2 au 11 octobre. Cette 37e édition sera un tremplin vers un changement d'administration.

Parmi les départs, il y a le président du festival, Yvon Picotte, qui passera prochainement le flambeau à André Auger, un producteur de porcs de Yamachiche et membre du conseil d'administration du festival depuis six ans. Un autre membre, présent depuis les débuts de l'événement, tirera sa révérence au cours des prochaines semaines. Paul Bellemare, la voix officielle du festival a annoncé son intention de quitter, après 37 ans d'implication. Maintenant âgé de 76 ans, l'ancien dirigeant du Groupe Bellemare souhaite laisser sa place à la relève.

Ces changements au sein de l'organisation entraîneront possiblement un renouveau, selon le maire de Louiseville Yvon Deshaies. «La ville a 350 ans, on en a vu passer des gens. Je salue le fait que le président, Yvon Picotte, accepte de soutenir la nouvelle équipe. C'est certain qu'avec de nouvelles personnes, cela permettra à d'autres idées d'émerger. On peut s'attendre à un vent nouveau», mentionne M. Deshaies.

Quant à Yvon Picotte, il estime que quitter ses responsabilités de président n'est pas une chose simple. «C'est difficile de passer le flambeau puisque peu de gens veulent prendre de telles responsabilités. Depuis quelques années, du mois de mars, et ce, jusqu'au festival, j'investis entre 8 et dix heures par semaine. J'avais le goût de faire autre chose. Je suis encore sur le conseil exécutif afin de faire la transition.»

Avant de quitter, l'ancien ministre souhaitait laisser l'événement en bonne santé financière. «Il y a eu des années difficiles pour les finances du festival. La réservation des artistes nous coûte une centaine de milliers de dollars et tous nous demandent la moitié en juin. Il y a eu des éditions où ce fut plus pénible. Depuis quelques années, nous avons réussi à dégager des montants d'argent substantiels.» Par ailleurs, le gouvernement du Québec a aussi octroyé un soutien de 15 000 $ pour appuyer la tenue du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

En ce qui concerne les retombées économiques, le premier magistrat rappelle que sa communauté ne peut pas se passer d'un tel événement. «C'est une fierté pour la ville et un moteur économique. Je me souviens, il y a 37 ans, l'événement était petit et aujourd'hui, on accueille des milliers de personnes. Lorsque je fais la tournée des commerçants, tout le monde est heureux. Avec 400 000 présences, ça fait une bonne cagnotte», précise M. Deshaies.

Le Festival permettrait d'injecter pas moins d'un million de dollars dans l'économie louisevilloise. «On remarque que les gens qui viennent dans notre festival dépensent environ 40 $ chaque fois qu'ils se déplacent au festival. Si on multiplie par 200, 300 et même 400 000 présences, cela fait le bonheur des commerçants», commente M. Picotte. De plus, l'organisation ne cache pas qu'elle aimerait que l'événement grossisse, mais ce projet devient difficile en raison des contraintes d'espaces.

Plusieurs activités sont au menu de cette 37e édition. Il sera possible de déguster les produits du sarrasin tout au long de l'événement. De nombreux spectacles sont prévus, dont la venue, le 3 octobre, à 20 h, du groupe 2Frères connu pour leurs succès Le démon du midi, Maudite promesse et Nous autres. Les artistes Brian Tyler, Breen Leboeuf, Mathieu Langevin, Marie-Ève Fournier, Carl Tremblay et le groupe Substance monteront sur scène le samedi 10 octobre, à 20 h.

Au cours des dix jours de la programmation, il y aura aussi des spectacles de Cousins Branchaud, de Lendemain de veille et de Magic Country. En ce qui concerne le traditionnel défilé à cachet folklorique, il se tiendra le dimanche 11 août à 14 h. Une place aux festivités du 350e anniversaire de Louiseville a aussi été faite dans la programmation. Le vendredi 2 octobre, un spectacle hommage à AC/DC avec 21-gun Salute et Bodh'aktan est organisé par les Fêtes du 350e.

Le concours de la Reine-Meunière sera aussi de retour. Quatre meunières, soit Annabelle Cardinal, Cynthia Gerbeau, Julie Ringuette et Mélanie Saint-Pierre, convoiteront ces titres. Pour obtenir cet honneur, les demoiselles doivent d'abord vendre au moins 2000 barres de chocolat chacune. La Reine-Meunière est ensuite choisie par tirage au sort. Une capsule s'ajoute à tous les 500 délices chocolatés vendus et la meunière qui en récolte 5 se voit conférer le titre. Un titre de Miss Personnalité est également attribué parmi les meunières. Pour sélectionner la gagnante, un jury votera selon cinq critères, dont la présentation individuelle, la participation aux activités, l'esprit d'équipe, la sociabilité et la maîtrise de soi.

De la grande visite pourrait aussi être de passage lors de l'événement qui se déroulera en même temps que la fin de la campagne électorale fédérale. La députée sortante dans Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau ne cache pas qu'elle a demandé à Thomas Mulcair, le chef du NPD, de l'accompagner dans son opération charme.

«Il est trop tôt pour confirmer la présence ou pas de M. Mulcair. J'ai fait la demande, mais les choses bougent rapidement en politique. Le mois d'octobre est encore trop loin pour fixer l'agenda de la campagne», confie la néodémocrate. Cette dernier assure qu'elle sera présente sur le terrain, comme elle l'a été au cours des éditions précédentes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer