Festival de la truite mouchetée: la principale activité tombe à l'eau

Les pêcheurs ont été nombreux lors de la... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les pêcheurs ont été nombreux lors de la 30e édition du Festival de la truite mouchetée de Saint-Alexis-des-Monts, le beau temps aidant, alors que l'activité de clôture a dû être annulée en raison de la pluie.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Saint-Alexis-des-Monts) Le Festival de la truite mouchetée de Saint-Alexis-des-Monts a goûté aux deux côtés de la médaille de Dame Nature en fin de semaine. Autant la journée de samedi a permis aux pêcheurs de taquiner à souhait le poisson, autant la journée de dimanche a refroidi les ardeurs des organisateurs. Pour cette 30e édition, ils avaient pourtant concocté une activité de clôture digne des plus grosses prises.

L'événement s'est déroulé du 20 au 28 juin, un moment rêvé pour les pêcheurs qui, sans permis, pouvaient jeter leur ligne dans les eaux du lac Saint-Alexis-des-Monts, certains à partir des berges aménagées, d'autres à bord d'une embarcation. Une édition «au-delà des attentes» du président de l'organisation, René Julien, si ce n'avait été du «coup de couteau dans le coeur» asséné par une Dame Nature aveugle qui a ruiné la journée d'hier.

Et toute une journée était prévue. Plus de 2000 spectateurs étaient attendus au match de balle-molle réunissant une brochette d'artistes et d'anciens athlètes professionnels, parmi lesquels Gilbert Delorme, Richard Sévigny, Gaston Gingras, Guy Carbonneau, Mathieu Dandenault, Denis Boucher et Joey Scarpellino. Même le célèbre animateur Ron Fournier de Bonsoir les sportifs était de la partie. Voyant le ciel déverser son ingratitude sur l'équipe, M. Julien a tout simplement annulé l'événement et retourné tout ce beau monde à la maison. À peine une cinquantaine de personnes s'étaient déplacées malgré la pluie.

«Aujourd'hui [dimanche], ç'a été, comme mon ami Ron a dit, comme si on avait fait un beau gros gâteau, mais qu'il manquait la cerise. La température ne nous a pas permis de mettre la cerise sur le gâteau. Est-ce que ce sera remis? On travaille là-dessus pour un projet qui pourrait avoir lieu au mois d'août, peut-être en septembre. Ce n'est que partie remise. On n'a pas de date encore, mais dès demain [aujourd'hui] on va regarder l'agenda de tout le monde. Peut-être dans un autre concept, mais les gens vont être au courant», assure M. Julien.

«Oui, il y a des coûts rattachés à ça, mais la bonne chose, c'est que ce n'est que partie remise», répète, optimiste, le président Julien.

Nonobstant la mauvaise température, cette 30e édition aura été «un succès sur toute la ligne. On a eu du beau temps toute la semaine. Le spectacle de samedi était magique, avec environ 1500 spectateurs. Les feux d'artifice étaient magiques. Nous sommes très, très satisfaits. À part la mauvaise surprise [de dimanche], je le dis sans prétention, ç'a aurait été la cerise sur le gâteau, la note parfaite.»

Une goutte de pluie dans un verre vide, donc, rien pour mettre en péril l'événement qui, assure M. Julien, sera de retour l'an prochain, beau temps, mauvais temps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer