Le Café Édouard est officiellement ouvert

L'ouverture officielle du Café Édouard a eu lieu... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'ouverture officielle du Café Édouard a eu lieu jeudi en présence de Michel Fréchette, président du conseil d'administration, de Nicole Généreux, vice-présidente du conseil, de Réjean St-Louis, administrateur, et de Sylvie Vallières, secrétaire-trésorière du conseil et coordonnatrice du café.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Avec l'ouverture du Café Édouard, la localité de Saint-Édouard-de-Maskinongé mise sur un nouvel outil de revitalisation qui a maintenant besoin de se faire connaître.

Après quelques années de préparation, de recherche de financement et de discussions avec différents paliers gouvernementaux, l'équipe de cette coopérative a été en mesure d'ouvrir le café en décembre dernier. Les citoyens de la place commencent à s'approprier l'endroit, mais le café accueille principalement des gens de l'extérieur.

«Ça va bien, on fait nos frais et les gens qui viennent sont satisfaits. On a des clients réguliers, comme les gens de l'Âge d'or et de l'Aféas. Mais on a surtout des clients qui sont de passage, des touristes qui sont au camping du zoo. On pensait avoir plus de clientèle locale. C'est un projet de revitalisation, un point de rencontre ici», rappelle la coordonnatrice du café, Sylvie Vallières.

Entre 10 et 20 personnes fréquentent le café quotidiennement. Mme Vallières aimerait atteindre la barre des 30 clients pour permettre à l'établissement de prendre un envol plus solide.

«On a eu des équipements qui nous ont été donnés ou qui ont été achetés usagés. Le piano, les tables, les chaises, ce sont tous des dons. On est sans dette. J'aimerais ça avoir un fonds de roulement de 10 000 $. On aurait besoin d'aide financière, car la saison estivale tarde un peu», confie Mme Vallières, qui se promet de faire des demandes de subventions en cette première année d'exploitation.

La coordonnatrice est une des deux salariées de la coopérative. Les deux font de tout dans ce café d'une soixantaine de places où on sert des repas légers et où on vend des peintures, de la courtepointe et des bijoux confectionnés par des artisans locaux. La promotion des oeuvres d'artisans fait partie de la mission de la coopérative qui désire présenter des activités culturelles, dont des prestations musicales. La coop pense aussi offrir des séances de cuisine communautaire le lundi et le mardi, alors que le café est fermé.

Spectacle-bénéfice

Le projet de café a vu le jour grâce à un financement d'environ 150 000 $, précise Mme Vallières. Quelque 130 000 $ proviennent du Fonds de soutien aux territoires dévitalisés et plus de 6000 $ ont été amassés en parts sociales payées par les 250 membres de la coopérative.

L'équipe de la coop a aussi organisé deux concerts-bénéfices en 2013 mettant en vedette Catherine Major et Oliver Jones. Quelque 140 personnes avaient assisté au spectacle de la pianiste et chanteuse, alors que le pianiste de jazz avait réussi à en attirer un peu plus.

La coopérative pense à tenir à un troisième spectacle-bénéfice. Des discussions ont été amorcées avec Richard Desjardins afin de l'amener à offrir un concert à l'église paroissiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer