Saint-Édouard va aider financièrement ses jeunes hockeyeurs et patineurs artistiques

Michel C. Lemay, maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel C. Lemay, maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Édouard-de-Maskinongé) La volonté de Louiseville de voir ses voisines aider financement leurs jeunes hockeyeurs et patineurs artistiques évoluant à l'aréna louisevillois commence à prendre du tonus. Après Yamachiche qui a répondu oui dès 2014, voilà que Saint-Édouard-de-Maskinongé monte dans le train en vue de la prochaine saison.

Les élus de Saint-Édouard ont adopté en mai une résolution prévoyant le versement d'une subvention couvrant 20 % des frais supplémentaires exigés aux jeunes sportifs de l'extérieur de Louiseville, jusqu'à concurrence de 50 $. Cette subvention sera remise par enfant et par activité sportive.

«C'est notre façon d'aider nos jeunes à adopter de saines habitudes de vie. Si on était plus riche, on paierait l'excédent au complet. Mais c'est une aide financière aux parents pour pallier un peu l'excédent demandé compte tenu qu'on est de l'extérieur de Louiseville», mentionne Michel C. Lemay, le maire de Saint-Édouard.

M. Lemay avoue ne pas connaître le nombre de jeunes Édouardiens inscrits au hockey mineur et au club de patinage artistique louisevillois. Mais le maire précise que le programme mis de l'avant pour un an pourra être revu à la hausse si peu de gens s'en prévalent.

«On est très à l'aise avec cette position, analyse M. Lemay. Si c'est un incitatif pour que les parents inscrivent davantage leurs enfants, on va aller de l'avant.»

Le maire de Saint-Édouard sait qu'en adoptant une telle politique, Saint-Édouard ouvre la porte à des demandes provenant de parents dont les enfants pratiquent d'autres activités.

«Pour les autres cours, les gens ont souvent les mêmes frais que les gens de la place où le cours est donné. Mais si ça se produit dans une discipline, il faudra être cohérent et les gens auront droit d'avoir la subvention.»

Cette décision de Saint-Édouard et de Yamachiche découle de la politique adoptée par Louiseville en 2014 qui impose des frais d'heures de glace à l'Association du hockey mineur de Louiseville et au Club de patinage artistique de Louiseville.

Pour épargner une hausse des frais d'inscription à ses jeunes sportifs, Louiseville leur accorde une subvention.

«On fait des pas, se réjouit le maire de Louiseville, Yvon Deshaies. Le message passe tranquillement.»

Selon M. Deshaies, un autre conseil municipal analyse la possibilité d'offrir le même genre de soutien financier pour ses jeunes sportifs qui utilisent l'aréna de Louiseville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer