Chemin du lac Saint-Pierre: Louiseville va demander l'aide de Dessau

Louiseville va approcher la firme d'ingénierie Dessau pour... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Louiseville va approcher la firme d'ingénierie Dessau pour lui demander de collaborer gracieusement dans le dossier du chemin du lac Saint-Pierre.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le dossier du chemin du lac Saint-Pierre pourrait prendre une nouvelle tournure au cours des prochains jours. La Ville de Louiseville va approcher la firme d'ingénierie Dessau afin de lui demander de collaborer gracieusement à l'élaboration des plans et devis pour corriger ce chemin qui a fait l'objet d'un litige avec le ministère de l'Environnement.

Dessau est une firme régulièrement embauchée par la Ville. Cette dernière s'est fiée à une information fournie verbalement par un ingénieur de ce bureau afin d'aménager sans certificat d'autorisation le nouveau chemin qui circule à l'arrière des maisons de l'avenue du Lac Saint-Pierre Ouest. Le ministère de l'Environnement a toutefois déposé une plainte après avoir constaté la situation, ce qui a conduit Louiseville devant les tribunaux où elle a été reconnue coupable de non respect de la Loi sur la qualité de l'environnement et de la Loi sur les pêches.

La sentence imposée à Louiseville prescrit notamment la correction du chemin selon les règles environnementales. La Ville doit demander un certificat d'autorisation au ministère de l'Environnement d'ici la fin du mois de décembre. Pour ce faire, elle doit commander la confection de plans et devis, ce qui ajoutera au fardeau financier de ce dossier qui pourrait bien approcher les 300 000 $.

L'idée de demander à Dessau de contribuer gracieusement à cette étape vient d'un citoyen, Jean-Guy Caumartin. Muni de nombreuses coupures de presse reliées au dossier, cet ingénieur à la retraite a proposé cette option lundi soir lors de la dernière séance du conseil louisevillois. M. Caumartin croit fermement que Dessau doit payer la totalité des frais découlant de la confection des plans et devis, étant donné que la version livrée en cour par l'ingénieur Jean Lambert sur ses discussions avec le bureau régional du ministère de l'Environnement n'a pas été crue par le juge Pierre Verrette.

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a été séduit par cette suggestion de M. Caumartin.

«On a eu des problèmes avec le chemin. Est-ce que c'est faisable? Est-ce que Dessau pourrait faire son bout de chemin? Je pense que oui et je dis ça sans accuser personne. Et je préfère cette idée à une poursuite.»

Le maire confirme que la Ville de Louiseville a réfléchi à la possibilité d'intenter des recours contre Dessau. Elle a mis cette idée de côté.

«On pensait que M. Lambert avait un mandat clair, mais ça ne semble pas le cas et Dessau n'a pas été payée par la Ville. En plus, ce serait encore des frais d'avocats qui s'ajouteraient. On engage cette firme depuis des années. Une contribution de Dessau est une idée qui me plaît. Si on peut sauver de l'argent, on va le faire.»

La suggestion de sentence déposée conjointement par le Directeur des poursuites criminelles et pénales et l'avocat représentant Louiseville précise que les travaux de correction du nouveau chemin doivent être faits en 2016.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer