Un bon départ pour le Grand Défi Desjardins

Cette photo a été prise dimanche matin tout... (Source: Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie)

Agrandir

Cette photo a été prise dimanche matin tout près de la borne qui marque le point le plus au sud des États-Unis, à Key West.

Source: Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Deux jours de vélo ont été accomplis par les 12 cyclistes en ce début du Grand Défi Desjardins et l'éreintante traversée de 3400 km se déroule bien jusqu'à maintenant.

«C'est super. Il y a beaucoup de communications dans les équipes, les coéquipiers se serrent les coudes et les chauffeurs des véhicules récréatifs sont d'un support de tous les instants», raconte Joël Bernier, initiateur de cette activité de financement, joint lundi en fin d'après-midi par Le Nouvelliste.

Le coup de départ a été donné dimanche matin à Key West. Le déplacement en véhicules récréatifs entre Louiseville et la Floride a pris plus de temps que prévu, si bien que les cyclistes sont arrivés en fin de soirée à Key West.

«La nuit a été courte. Disons qu'on n'a pas eu le temps de visiter beaucoup», s'exclame M. Bernier.

Une randonnée d'environ 360 km est au menu de chaque journée, les trois équipes de quatre cyclistes pédalant 120 km chacune. Celle qui a traversé la populeuse ville de Miami a dû faire preuve de prudence et de patience: pédaler sur 80 km a pris sept heures!

«Avec le trafic, les feux de circulation, c'était un vrai chemin de croix», illustre M. Bernier.

La deuxième journée de la randonnée a permis aux cyclistes de pédaler à proximité de l'Atlantique, ce qui a permis à tout le monde de profiter d'une vue magnifique sur la mer. Cela a aidé à compenser pour la chaleur extrême qui s'est élevée à plus de 38 degrés, sans compter le taux d'humidité.

Les cyclistes ont toutefois eu le temps de profiter un peu de la plage de Melbourne hier après-midi. Et ils ont aussi constaté que la réputation de la ville de Jupiter, avec ses riches demeures, est bien fondée.

Si personne n'a subi de blessures jusqu'à maintenant, les pneus de plusieurs cyclistes ont baissé pavillon devant les nombreux débris observés sur la route. Des miroirs cassés, des restes de phares et des morceaux de métal laissés à de nombreuses intersections ont entraîné une dizaine de crevaisons!

LES AMÉRICAINS CURIEUX

Le passage d'un groupe de cyclistes attire l'attention des Américains. Que ce soit le long d'une piste cyclable ou dans un dépanneur, les gens veulent savoir qui sont ces amateurs de vélo.

«Les gens n'en reviennent pas quand on leur dit qu'on part de la Floride et qu'on retourne au Canada en vélo, note Joël Bernier. Une dame sur la plage nous a pris en photo. Ce matin (hier), on a pédalé avec deux Italiens qui sont à Jupiter et qui ont décidé d'aller faire un tour de vélo sur la piste cyclable. On a jasé ensemble. Les gens sont sympathiques.»

DIRECTION GEORGIE

Après avoir franchi 720 km durant les deux premiers jours, les cyclistes du Grand Défi Desjardins ont dormi à Titusville et prennent la direction aujourd'hui de Richmond Hill, en Georgie. Les prévisions météo annoncent des orages en fin d'après-midi et une température de 29 degrés. Les imperméables pourraient être utilisés pour la première fois depuis le début du parcours.

Le jour 4 de la randonnée se déroulera demain de Richmond Hill à Dillon, en Caroline du Sud. Le parcours Dillon-Roanoke Rapids (Caroline du Nord) est à l'horaire jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer