L'ancienne Caisse Desjardins de Louiseville sera démolie

La bâtisse qui abritait la Caisse Desjardins de... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La bâtisse qui abritait la Caisse Desjardins de Louiseville, voisine de l'hôtel de ville, sera démolie d'ici peu.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La bâtisse qui abritait jadis la Caisse Desjardins de Louiseville ne restera pas debout encore bien longtemps. Faute d'avoir trouvé un acheteur, la direction de la Caisse Desjardins de l'ouest de la Mauricie a décidé de la faire démolir d'ici la fin du mois de mai.

La direction de cette institution financière avait mis en vente cette bâtisse en novembre 2011 au montant de 750 000 $. L'état de la bâtisse datant d'une quarantaine d'années a toutefois refroidi certaines ardeurs.

«Les défauts qu'on lui trouvait quand on a décidé de bâtir une autre caisse sont trop importants pour un autre preneur, reconnaît volontiers Jacques Duranleau, directeur général de la CDOM. Défaire du vieux pour refaire du neuf, ça nous aurait coûté cinq à six millions de dollars. C'était un mauvais cadeau à faire à quiconque aurait acheté le bâtiment.»

Il n'y a pas que l'état général de la bâtisse qui a été un frein à sa vente. Les coûts d'énergie ont aussi eu l'effet d'une douche d'eau froide sur les trois personnes qui ont démontré un réel intérêt pour cette bâtisse afin d'y réaliser un projet commercial.

«La bâtisse a un grave problème de climatisation, le chauffage coûte très cher, le système est peu fonctionnel. L'ancienne caisse était mal isolée, on chauffait dehors. Et on avait des trottoirs chauffants pour l'hiver. L'énergie ne coûtait rien à l'époque. La nouvelle caisse est deux fois plus grande que l'ancienne, mais nous coûte deux fois moins cher à chauffer», souligne M. Duranleau.

La demande de permis de démolition a été faite à l'hôtel de ville de Louiseville. Le conseil a d'ailleurs donné son aval hier lors de la séance. Le plan de démolition va se mettre en branle rapidement.

«L'autorisation de la démolition a été donnée par le conseil d'administration de la caisse. On a commencé à faire les demandes pour couper les services publics. Et avec les Fêtes du 350e de Louiseville, on ne veut pas que le chantier dure tout l'été», assure le directeur général.

La direction de la CDOM aura deux options sur la table lorsque la démolition sera complétée. Elle pourra soit vendre le terrain, soit le transformer en stationnement.

«On fait évaluer le nombre de places de stationnement. Pour le look, on veut quelque chose qui correspond à ce qu'on a actuellement. Il y aurait probablement une bordure de verdure pour le rendre esthétique. Et si quelqu'un a un projet intéressant pour le centre-ville, il y a de l'ouverture. C'est un beau terrain, bien situé.»

La Ville de Louiseville a l'intention d'acheter une parcelle du terrain afin de faciliter la circulation autour de l'hôtel de ville.

La décision finale quant à l'avenir réservé à cet espace sera prise à la fin du mois de juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer