Le partenariat entre Louiseville et le CLD sur la glace pour un an

Yvon Deshaies... (photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Yvon Deshaies

photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Les bouleversements causés aux centres locaux de développement du Québec incitent le conseil de Louiseville à suspendre pour un an son entente avec le CLD de Maskinongé.

Le partenariat entre les deux parties prévoyait au départ que Louiseville verse 35 000 $ par année durant trois ans au CLD pour la prospection d'entreprises. Une modification apportée à l'entente indique que la somme totale de la contribution de Louiseville est ramenée à 70 000 $. Louiseville a déjà remis le premier versement en 2014, mais passe son tour en 2015, car elle préfère attendre un peu avant d'aller plus loin.

«On met le dossier sur la glace pour la prochaine année. On attend de voir ce qui va arriver avec les CLD. On va se réunir à la fin de 2015 pour voir ce qui a été fait et aussi pour savoir où le CLD s'en va. Est-ce qu'il va rester indépendant ou bien il va s'en aller avec la MRC? On ne le sait pas», déclare Yvon Deshaies, le maire de Louiseville.

Jean-Frédéric Bourassa, directeur général par intérim du CLD de Maskinongé, assure que la modification à l'entente de partenariat s'est faite à la suite de discussions menées avec Louiseville et que le tout s'est déroulé dans le respect.

«Dans le plan de prospection, il y a des sources de financement qu'on n'a plus à cause des coupes budgétaires. Ça change la donne. La situation des CLD est précaire, on est dans l'incertitude. On comprend la décision de la Ville», expose-t-il.

La rencontre prévue à l'automne entre le CLD et Louiseville permettra à la Ville de réfléchir à l'avenir de ce partenariat. Elle pourra décider de maintenir sa participation ou de résilier l'entente.

La décision du conseil survient 13 mois après la confirmation du partenariat. Ce revirement de situation ne doit pas être considéré comme une perte de confiance envers le CLD, assure Yvon Deshaies.

«M. Bourassa fait un excellent travail et M. Lalonde (Robert, président du conseil d'administration) aussi. Ce n'est pas un désaveu.»

Sans entrer dans les détails, M. Deshaies prévoit l'annonce de bonnes nouvelles économiques à Louiseville d'ici quelques semaines. Jean-Frédéric Bourassa confirme que le CLD travaille sur une dizaine de projets d'expansion d'entreprise et que des annonces pourraient avoir lieu vers la fin du mois de mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer