Église Sainte-Justin: la communauté se retrousse les manches

La menace bien réelle d'assister à la fermeture... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La menace bien réelle d'assister à la fermeture de leur église a incité une quinzaine de citoyens de Saint-Justin à se retrousser les manches afin d'aider au financement de leur fabrique.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) La menace bien réelle d'assister à la fermeture de leur église a incité une quinzaine de citoyens de Saint-Justin à se retrousser les manches afin d'aider au financement de leur fabrique, une démarche qui a permis d'amasser près de 15 000 $ en moins d'un an.

C'est à coup de déjeuner aux fèves au lard, de souper au spaghetti, de soirée dansante et de tirages d'une peinture et d'un couvre-lit crocheté que le comité a réussi à récolter de l'argent. Mais le coeur de la campagne de financement a été la collecte paroissiale: les bénévoles ont passé de maison en maison pour demander l'aide de la population. Le résultat a été au-delà des espérances, car les gens ont senti l'urgence d'agir, soutient Clémence Roy-Vermette.

«L'église, c'est le coeur d'une paroisse, c'est un lieu de rassemblement, affirme la responsable du comité. Avant d'ouvrir les enveloppes, juste pour le plaisir, j'ai demandé aux bénévoles à combien d'argent ils s'attendaient. Le plus gros montant prévu était de 5000 $. On a eu 9098,50 $! Tout le monde était surpris quand on a ouvert les enveloppes. Ça donne un coup de pied pour avancer!»

Un don de 1000 $ a été comptabilisé, de même qu'un don de 500 $. Plusieurs dons de 100 $ ont été acheminés au comité qui n'a refusé aucune somme.

«Je suis contente des résultats, raconte Mme Roy-Vermette. On a un comité qui travaille fort. Quel que soit le travail, on est prêt à agir. Ça parle beaucoup de l'église à Saint-Justin. C'est l'union qui fait la force. Et tous les dons sont bons. Ce sont les petites gouttes d'eau qui forment les océans.»

Parlant de gouttes d'eau, c'est justement la pluie qui cause des ennuis au temple justinien. L'eau s'infiltre dans l'église par la toiture qui a besoin d'être réparée. La campagne de financement a beau avoir récolté environ 15 000 $, il en faudrait 10 fois plus pour payer un nouveau toit évalué à 150 000 $.

Toutefois, un natif de Saint-Justin qui oeuvre dans la construction a suggéré une autre option pour réparer la toiture.

«Jacques Paquette est allé voir la toiture l'automne passé. La toiture est en cuivre et les trous des vis ont agrandi. Il a fait bénévolement l'expérience de poser des chevilles de bois avec un produit pour l'imperméabiliser. Il a fait la partie du côté de la caisse, là où ça coulait beaucoup. Et ça ne coule plus à cet endroit», raconte Mme Roy-Vermette, en soulignant l'apport de la quincaillerie Gagnon de Sainte-Ursule qui a fourni gratuitement les matériaux.

Le comité attend une soumission de la part de M. Paquette afin de voir si la réparation peut se faire à moindre coût. De cette façon, la tâche serait d'autant réduite.

Le comité vend actuellement des billets pour le tirage de deux gros chocolats de Pâques. Il se prépare à présenter un souper et une soirée musicale le 2 mai. Le 31 mai, la fête de saint Justin sera célébrée par une messe western et un déjeuner aux fèves au lard.

«On sait que ça va prendre plus que des déjeuners, mais on a au moins passé l'hiver. Si on garde l'église quelques années de plus...», espère Mme Roy-Vermette.

«La levée de fonds a rapporté beaucoup, mais pas assez pour la survie de l'église. Tant que les gens seront généreux et que les bénévoles ne seront pas essoufflés, on va patienter. Mais à un moment donné, il faudra s'asseoir et réfléchir comme il faut», précise le curé Jean-Pierre Guillemette.

À noter que Saint-Justin n'est plus une paroisse depuis le mois de janvier, mais bien une desserte. Selon le curé Guillemette, ce changement d'appellation permet de diminuer de six à trois le nombre de marguilliers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer