Le maire de Saint-Léon n'a pas l'intention de démissionner

Jean-Claude Gauthier n'a nullement l'intention de démissionner de... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Claude Gauthier n'a nullement l'intention de démissionner de la mairie de Saint-Justin.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Justin) «Je sais ce que la population pense de moi. Il n'y a pas une semaine que je ne suis pas encouragé par des citoyens qui me disent: On sait qui vous avez comme conseiller», Continuez votre travail». Mais je ne suis pas le maire que les élus attendaient. Ce n'est pas moi qu'ils voulaient comme maire.»

Jean-Claude Gauthier ne se laisse pas abattre par les propos de deux de ses conseillers. Le maire de Saint-Justin entend bien terminer son mandat, car il n'a nullement envie de démissionner.

Selon le maire Gauthier, certains conseillers de Saint-Justin ont de la difficulté à travailler avec quelqu'un de nettement plus âgé qu'eux, lui qui aura 80 ans en 2015. «Il y a un conflit de générations. J'ai de l'expérience, mais pour eux, 80 ans, c'est vieux. Mais je suis fait fort. Ce n'est pas un talent, c'est un don de la vie. Ma tête fonctionne à 100 miles à l'heure. J'aime assez mon travail et la population et ce n'est pas demain que je vais dire: Arrangez-vous». Je ne suis pas un lâcheur.»

Selon M. Gauthier, le travail se fait dans une assez bonne ambiance quand les élus travaillent au sein des différents comités. C'est une autre paire de manche lorsque tout le conseil est réuni. «Ça marche bien quand je les ai en petits groupes, c'est numéro un. Il y a des compétences, du talent autour de la table. Ensemble au conseil, c'est plus difficile. Il y a différentes tendances entre eux et c'est tout à fait normal, car chacun a sa personnalité. Ce que je trouve difficile est de faire en sorte qu'on s'en aille dans le même sens à la Municipalité. Je gouverne en consensus. Quand on travaille en consensus, ça prend plus de temps, car on laisse les gens s'exprimer. Mais c'est comme ça qu'on trouve la formule pour avancer.»

M. Gauthier veut continuer de travailler en collégialité et faire preuve d'écoute envers les gens qu'il représente. «Je ne suis pas directif, j'aime consulter pour être sûr d'agir dans le sens du bien commun. Quand je suis un peu ferme, on m'accuse d'être directeur d'école, ce qui a été mon métier. Quand je ne suis pas assez ferme, on me dit de décider. Mais je suis toujours à la recherche d'informations, de connaissances, pour que les décisions soient les mieux orientées.»

Pas d'enquête policière

La résolution adoptée en septembre pour libelle diffamatoire contre Jean-Claude Gauthier n'aboutira à rien. La plainte n'a pas été retenue par la Sûreté du Québec, précisent Robert Francoeur, André Clément et François Gagnon. Selon Jean-Claude Gauthier, la police lui a confirmé que le dossier n'avait rien pour exiger la tenue d'une enquête.

Du côté de la SQ, on ne confirme, ni n'infirme qu'il y a une enquête.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer