Passion Sport fermera ses portes en juin

Passion Sport fermera ses portes en juin.... (Photo: Capture d'écran)

Agrandir

Passion Sport fermera ses portes en juin.

Photo: Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Après 10 ans d'existence à Louiseville, le magasin Passion Sport fermera ses portes le 30 juin.

Ce commerce spécialisé dans la vente de motocyclettes et de véhicules hors route est la propriété d'Éric Sergerie depuis plus de 12 ans. Le commerçant met un terme aux activités de son entreprise afin de réorienter sa carrière, une décision influencée par une baisse des affaires et un haut niveau d'épuisement.

«Je veux faire autre chose. On a mis beaucoup d'heures, je suis fatigué. Être en commerce, c'est très demandant et c'est pire ces années-ci. Tout le monde tire sur son bord de couverture et les affaires sont moins bonnes que ce qu'elles étaient. Tu travailles beaucoup, mais les profits baissent. Ça n'a pas de fin, il faut redoubler d'ardeur pour continuer et je n'avais pas le goût. Et je n'ai pas de relève», commente M. Sergerie.

Ce dernier a tenté de vendre le commerce. Trois acheteurs sérieux se sont pointés, mais l'aspect financement de la transaction a posé problème. M. Sergerie a toutefois réussi à vendre la bâtisse.

«J'aurais aimé vendre l'entreprise, concède l'homme d'affaires. J'ai 12 employés et on a une bonne équipe. On procède actuellement à la vente de l'inventaire.»

Éric Sergerie en est donc à ses dernières semaines à la tête de Passion Sport. Il se promet de prendre des vacances durant l'été, question de recharger les batteries avant de revenir au sein du marché du travail.

«Je suis ouvert à toutes sortes de choses, mais je ne veux plus faire 80 heures par semaine et gérer 12-15 employés», spécifie Éric Sergerie, lui qui ne regrette nullement son aventure en affaires qui l'a incité à investir 650 000 $ pour déménager son commerce de Saint-Léon-le-Grand dans la bâtisse actuelle à l'automne 2005.

Fermeture temporaire de Fréchette et fils Marine

D'autre part, une vingtaine de travailleurs auraient été mis temporairement au chômage par la compagnie Fréchette et Fils Marine. Ce commerce de bateaux et de véhicules récréatifs de Louiseville serait fermé pour une durée indéterminée, une information qui n'a pu être confirmée auprès de la direction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer