Chemin du lac Saint-Pierre: les frais juridiques dépassent les coûts de construction

C'est toujours l'impasse entre Louiseville et le ministère... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

C'est toujours l'impasse entre Louiseville et le ministère de l'Environnement concernant le chemin du lac Saint-Pierre.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Les négociations achoppent entre Louiseville et le directeur des poursuites criminelles et pénales dans le dossier du chemin du lac Saint-Pierre. Malgré les nombreuses discussions qui ont eu lieu au cours des derniers mois entre les parties, aucune entente n'est survenue dans ce dossier qui a coûté jusqu'à maintenant près de 120 000 $ en frais d'avocat à la Ville, alors que les coûts d'aménagement du chemin au coeur du litige ont été de 80 000 $.

L'aménagement de ce chemin au lac Saint-Pierre a... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

L'aménagement de ce chemin au lac Saint-Pierre a coûté 80 000 $ à la Ville de Louiseville.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Il semble que les deux parties aient été assez près d'une entente il y a quelques jours. Le dossier n'a toutefois pu être conclu, au grand désespoir du maire Yvon Deshaies.

«On avait un projet d'entente, qui n'était pas signé, et le ministère de l'Environnement nous demande quelque chose de plus. On va retourner devant le juge pour présenter notre position. On va se défendre et le juge tranchera», laisse tomber M. Deshaies.

Louiseville avait été trouvée coupable en janvier 2013 d'avoir aménagé en 2008 un chemin au lac Saint-Pierre sans autorisation gouvernementale. La Ville s'expose à devoir payer une amende variant de 1800 $ à 120 000 $.

Tous ces éléments engendreront des frais qui s'ajouteront à la facture. Le Nouvelliste a obtenu les montants déboursés à l'étude Tremblay Bois Mignault Lemay pour ce dossier par le biais d'une demande d'accès à l'information. De mai 2010 à décembre 2014, la dépense s'élève à 117 873,09 $. Et le compteur continue de tourner.

«C'est une aventure qui va coûter une couple de 100 000 $, craint Yvon Deshaies. Il faut que ça arrête un moment donné. Je ne sais plus quoi vous dire. Mais une chose est sûre, c'est qu'il faut que ça finisse. C'est l'argent des contribuables.»

Dès la condamnation de Louiseville, Me Donald Barnabé annonçait qu'il allait réclamer l'imposition d'une amende et la remise des lieux à leur état intégral. Deux ans plus tard, le procureur de la poursuite tient le même discours.

«La poursuite demande toujours la remise en état des lieux», confirme Me Barnabé, qui dévoilera lors des plaidoiries sur sentence le montant qu'il entend réclamer pour l'amende.

Comme prévu, les deux parties vont se retrouver lundi au palais de justice de Trois-Rivières.

Le report du dossier à une date ultérieure sera demandé afin de fixer des dates pour les représentations sur sentence.

En raison de la complexité de la cause, Me Barnabé affirme que les représentations vont se dérouler durant plus d'une journée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer