Briser l'isolement dans la MRC de Maskinongé

Sébastien Rochefort est l'animateur communautaire de la MRC... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Sébastien Rochefort est l'animateur communautaire de la MRC de Maskinongé.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le milieu communautaire de la MRC de Maskinongé lance une vaste campagne d'information sur les différents organismes d'aide présents au sein du territoire afin de mettre fin à l'isolement et à l'exclusion sociale.

Que ce soit pour des services d'aide aux finances personnelles, de défense de droits, de dépannage alimentaire, d'éducation ou pour des problèmes de dépendance ou de santé mentale, une multitude de services sont offerts dans cette MRC. Toutefois, si les besoins sont bien réels, de nombreuses personnes ignorent leur existence.

«Avec des critères d'évaluation comme l'isolement, le transport, le décrochage scolaire, la situation socio-économique, une enquête menée en 2008 par l'Agence de la santé et des services sociaux indique que huit des 17 municipalités sont défavorisées et deux autres sont classées très défavorisées. Le but est de faire connaître les services pour briser l'isolement. L'isolement, c'est la première porte pour les problèmes de santé mentale», indique Sébastien Rochefort, animateur communautaire de la MRC de Maskinongé.

La «Boîte à outils» lancée jeudi à Louiseville comprend la production d'une carte géographique de la MRC regroupant les différents organismes. Facile à consulter, la carte a été produite de façon à s'adapter à la réalité d'une partie importante de la population locale: près de 40 % des citoyens sont considérés comme étant analphabètes fonctionnels. Cette carte sera distribuée à toutes les maisons de la MRC.

Un site Internet (www.boiteaoutilsmaskinonge.com) est une autre façon de diffuser l'information. En plus d'un sac promotionnel, cette campagne d'information inclut une émission de radio, Jour de paie, diffusée le jeudi au 103,1 FM.

«L'objectif est d'améliorer l'accès aux services. La radio donne de la visibilité aux organismes. C'est un complément parfait», déclare Jonathan Gariépy, directeur général de la station, qui a mené ce projet conjointement avec Premier Envol et la Corporation des transports collectifs de la MRC de Maskinongé.

Ce projet évalué à 194 000 $ profite d'une contribution de 118 000 $ de la Conférence régionale des élus de la Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer