Yamachiche présente un budget sans hausse de taxes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Yamachiche) La bonne réserve financière de Yamachiche est l'explication de l'adoption d'un budget sans hausse de taxes et de tarifs pour 2015.

Que ce soit pour la taxe foncière (68 cents par tranche de 100 $ d'évaluation), l'eau (120 $), la collecte des déchets et des matières recyclables (170,25 $) et le service d'égout (284,60 $), tout est semblable aux montants exigés aux contribuables en 2014. Il faut dire que 409 580 $ ont été pris dans le surplus pour être appliqués au budget de 2015 et cela ne cause aucun problème au maire, Michel Isabelle.

«Le pacte fiscal représente 30 000 $ de moins pour nous. Ça n'a pas d'impact sur le compte de taxes, car on a la chance d'avoir des surplus. Il y a quelques années, c'était bien vu. Aujourd'hui, c'est presque une erreur d'administration d'en avoir. Je préfère faire comme l'écureuil et avoir des noix de côté», illustre le maire de Yamachiche, très heureux de présenter un tel budget.

Yamachiche n'a pas de nouveau rôle d'évaluation foncière en 2015. Si les contribuables n'ont pas apporté d'améliorations à leur propriété, leur compte de taxes de 2015 sera au même niveau que celui de 2014.

Malgré cette ponction de 409 580 $, il reste encore environ 1,5 million de dollars dans le surplus accumulé. Cette stratégie de l'administration yamachichoise est connue de la population, soutient le maire.

«On a toujours des imprévus dans une Municipalité. On ne cache pas qu'on a des surplus et rares sont les commentaires disant que ce n'est pas une bonne chose.»

Dans le budget totalisant 6 228 420 $, soit 1 % supérieur à celui de 2014, quelque 240 000 $ sont prévus pour la réfection de l'avenue Saint-Thomas sur une distance de 1,3 kilomètre. La structure de la route, la surface de roulement et des ponceaux seront refaits lors de ce projet mené conjointement avec la Municipalité de Saint-Étienne, qui paiera elle aussi 240 000 $.

«Cette partie n'a pas été refaite depuis longtemps. Le trafic est assez dense avec les producteurs agricoles. Les gens ont été patients, ce n'est pas du luxe», commente M. Isabelle.

Environ 100 000 $ seront investis dans le resurfaçage de la rue Desaulniers.

Yamachiche poursuit également ses démarches afin de finaliser l'acquisition de terrains en vue de développer la phase 3 du développement domiciliaire face à l'hôtel de ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer