Le surplus à la rescousse à Saint-Étienne-des-Grès

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès....

Agrandir

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Étienne-des-Grès) Pris pour gérer avec le nouveau pacte fiscal imposé par le gouvernement, le conseil de Saint-Étienne-des-Grès a suivi les conseils du ministre Pierre Moreau. Quelque 25 000 $ ont été pigés dans le surplus de la Municipalité afin d'équilibrer le budget de 2015, ce qui limitera la hausse du compte de taxes pour certains contribuables à moins de 2 %, alors que d'autres contribuables profiteront d'un compte à la baisse.

Le maire Robert Landry admet sans détour que les 25 000 $ provenant du surplus compensent pour la perte des 25 000 $ découlant du remaniement du pacte fiscal.

«On a pigé dans le surplus pour acheter l'épicerie. Mais on ne commencera pas à dire que c'est la faute du pacte fiscal. Je suis d'accord avec les mesures du gouvernement pour reprendre le contrôle des dépenses. Je sais que je suis à contre-courant, mais c'est ça», constate le maire de Saint-Étienne.

Les contribuables qui paieront moins en 2015 sont ceux qui habitent dans le périmètre urbain et dont la maison est raccordée au réseau d'eau. En raison de budgets moindres pour des travaux sur le réseau d'eau en 2015, la taxe d'eau passe de 227,24 $ à 206,53 $. C'est la principale raison à la base de la baisse du compte de taxes, étant donné que la taxe générale a augmenté de 1,7 % (de 88,10 cents par tranche de 100 $ d'évaluation à 89,58 cents).

Le tarif pour les égouts passe de 154,59 $ en 2014 à 152,82 $ en 2015. La collecte des déchets coûtera 151,28 $, soit 10 cents de plus qu'en 2014.

Pour une maison située dans le périmètre urbain et de valeur moyenne, soit de 134 000 $, le compte de taxes baissera de 2,55 $ par rapport à celui de 2014.

Le budget de 2015 s'élève à 5 338 036 $, en croissance de 5,4 % par rapport au budget de 2014 qui était de 5 065 041 $. Cette majoration s'explique par des investissements de plus de trois millions qui seront réalisés l'an prochain.

Les travaux de réfection du boulevard la Gabelle (1,8 million de dollars) et de l'avenue Saint-Thomas (200 000 $) sont au coeur des projets d'investissements. Saint-Étienne s'apprête également à investir 695 000 $ dans la construction d'une nouvelle bâtisse au parc des Grès.

«On jette la bâtisse actuelle à terre. La bâtisse neuve aura un restaurant avec une cuisine appropriée, des vestiaires, une grande salle», énumère le maire, qui attend toutefois une subvention gouvernementale de 50 % du coût.

Par ailleurs, Saint-Étienne a conclu l'année 2013 avec un surplus de 650 161 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer