Les discussions se poursuivent entre le DPCP et Louiseville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Le dossier de l'aménagement illégal d'un chemin dans le secteur du lac Saint-Pierre à Louiseville fait toujours l'objet de discussions entre la Ville et le directeur des poursuites criminelles et pénales, si bien que les deux parties ont remis une fois de plus leur retour devant le juge Pierre Verrette.

La cause devait être entendue ce matin au palais de justice de Trois-Rivières. Les deux parties devaient soit soumettre une proposition de sentence commune, soit demander à la cour de fixer des dates pour l'étape des représentations sur sentence, Louiseville ayant été trouvée coupable en janvier 2013 d'avoir aménagé ce chemin en 2008 sans autorisation du gouvernement.

Or, Me Donald Barnabé confirme que ce passage devant la cour a été reporté pour une deuxième reprise, cette fois au 21 janvier.

«Les pourparlers se poursuivent, déclare l'avocat de la poursuite. Il faut explorer les différentes avenues qui se présentent. On est encore en discussion.»

Me Barnabé maintient la position initiale du gouvernement, soit de demander la remise des lieux à leur état naturel. Le procureur précise que le 21 janvier sera l'occasion de présenter une position finale.

Le maire, Yvon Deshaies, considère ce report comme étant une bonne nouvelle.

«Ça continue de discuter. C'est bon signe. C'est clair qu'on devra payer quelque chose, mais j'espère que ce sera quelque chose de raisonnable. Je veux régler ça, ça dure depuis 2008 et on est presque rendu en 2015», raconte M. Deshaies.

Le maire rappelle qu'il est bien prêt à payer une amende, mais il souhaite que la sentence du juge Verrette permettra à Louiseville de conserver le chemin aménagé il y a quatre ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer