Les chiens errants pris en charge à Louiseville

Les chiens errants qui seront capturés recevront des... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

Les chiens errants qui seront capturés recevront des soins à l'Hôpital vétérinaire de Louiseville.

PHOTO MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La Ville de Louiseville et l'Hôpital vétérinaire de Louiseville s'associent pour mettre en place un nouveau procédé encadrant la capture et la garde temporaire des chiens errants.

La Ville vient de confier à Alain Ferron le mandat de capturer les chiens errants sur son territoire. Ceux-ci seront transportés à l'Hôpital vétérinaire de Louiseville où ils seront pris en charge.

«On offre d'héberger un animal durant cinq jours ouvrables. Avec les médias sociaux, on va tenter de contacter le propriétaire pour lui rendre l'animal», a expliqué le docteur Martin Lafrenière, copropriétaire de la clinique louisevilloise, lors de la séance du conseil tenue la semaine dernière.

L'entente prévoit que si l'animal n'a pas de propriétaire, l'Hôpital vétérinaire de Louiseville va le garder durant 10 jours de plus pour l'offrir en adoption. Le chien sera euthanasié s'il n'est pas réclamé durant ce délai.

Selon le protocole unissant les deux parties, l'Hôpital vétérinaire de Louiseville sera responsable de la vente des licences pour chiens et pour chats. C'est grâce à la vente de ces licences qu'elle pourra couvrir les dépenses reliées aux soins dispensés aux pensionnaires à quatre pattes et à l'aménagement d'un coin refuge à l'écart des autres animaux afin d'éviter tout risque de contamination.

«L'idée n'est pas de devenir une SPA, précise le docteur Jean Rinfret, copropriétaire de l'établissement. On ne veut pas devenir un lieu d'adoption. On va offrir l'adoption pour ces animaux, mais seulement dans le but d'éviter l'euthanasie. On veut simplement s'impliquer pour les animaux errants. On veut s'assurer que les animaux soient bien traités. On veut faire notre part dans notre communauté pour le bien-être animal.»

Du côté de la Ville, on estime que cette entente permettra une économie de coûts. De plus, l'administration municipale délègue toute la responsabilité de gérer l'achat et la vente des médailles et le traitement des transactions associé à cette activité.

«Ces animaux, ils vivent comme nous. On est content de l'entente avec l'Hôpital vétérinaire de Louiseville. Et c'est une entreprise de chez nous», constate le maire, Yvon Deshaies, qui estime qu'une dizaine de chiens errants sont capturés annuellement.

Le projet-pilote sera mis en branle le 1er décembre et sera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2015. L'entente sera renouvelable d'année en année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer