La route Langue-de-Terre à rehausser

La route Langue-de-Terre à Maskinongé est régulièrement inondée... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

La route Langue-de-Terre à Maskinongé est régulièrement inondée lors de la crue des eaux.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Maskinongé) Une portion de la route Langue-de-Terre pourrait être rehaussée l'an prochain à Maskinongé.

Le conseil réfléchit à cette possibilité depuis un certain temps en raison de la situation particulière que vivent des résidents installés à cet endroit reconnu pour ses inondations. Plus on avance vers la rivière Maskinongé, plus le niveau du chemin est bas, ce qui complique la vie des citoyens du secteur lors de la crue des eaux au printemps.

«La différence du niveau du chemin passe de 0 à 18 pouces, mentionne Roger Michaud, le maire de Maskinongé. On rehausserait le chemin sur environ 500 ou 600 mètres pour qu'il soit au même niveau. Les gens veulent que le chemin soit sec pour pouvoir circuler. Et ce serait plus sécuritaire pour les services d'urgence comme les ambulances et les pompiers.»

Le printemps dernier a été particulièrement difficile, côté inondation. La saison a été longue et la situation était pire dans cette portion de la route: il a fallu patienter une dizaine de jours de plus pour que cette portion soit au sec comparativement au reste de la route. À la suite de la période d'inondation, une pétition demandant le rehaussement de cette portion du chemin avait été déposée au bureau municipal.

Le conseil vient de mandater l'ingénieur de la MRC de Maskinongé pour la préparation des plans et devis reliés aux travaux de rehaussement. Les élus souhaitent recevoir une évaluation des coûts en novembre afin d'être en mesure d'en discuter lors de la préparation du budget de 2015.

Les premières estimations font état de coûts variant de 150 000 $ à 180 000 $. Maskinongé aimerait profiter du chantier de rehaussement pour refaire l'asphalte à la grandeur de Langue-de-Terre.

Avant de lancer les travaux, Maskinongé devra obtenir un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement du Québec. La demande de la Municipalité devra contenir les plans et devis afin de guider les fonctionnaires dans leur réflexion.

Si Maskinongé va de l'avant avec ce projet, le conseil souhaite déposer la demande de certificat d'autorisation au début de 2015 afin d'avoir la réponse au printemps. Les travaux pourraient être lancés en juin.

Selon Roger Michaud, le mode de paiement de ces travaux n'est pas encore fixé. Maskinongé a l'intention de couvrir une partie des frais via le programme de remboursement de la taxe d'accise sur l'essence. Toutefois, la Municipalité pourrait aussi demander un effort aux contribuables de cette partie de la localité par une taxe de secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer