Le magasin Le Brun revivra

Gisèle Saucier et Serge Martin (à l'avant) ont... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Gisèle Saucier et Serge Martin (à l'avant) ont cédé le magasin général Le Brun, à Maskinongé, à Isabelle Thibeault et Richard Vienneau.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Maskinongé) Le magasin général Le Brun de Maskinongé revivra sous sa forme originale.

Isabelle Thibeault et Richard Vienneau, un couple de Trois-Rivières, viennent d'acquérir la propriété ayant appartenu pendant plus de 30 ans à Gisèle Saucier et à Serge Martin.

Le montant de la transaction n'a pas été révélé, mais les nouveaux propriétaires s'attendent à investir davantage afin de rouvrir un magasin général.

«Ce qu'on souhaite est de perpétuer l'histoire de la famille Lebrun et continuer le travail de Mme Saucier et de M. Martin. Eux l'ont fait en musée. Nous le ferons à plus petite échelle, car on veut recréer le magasin général avec la vente au détail de produits régionaux», explique Mme Thibeault, qui se décrit comme une passionnée d'histoire et de patrimoine.

Comme elle le mentionne, il serait étonnant que le magasin général recommence à vendre «des clous à la livre». Le couple va plutôt concentrer ses énergies sur les produits du terroir.

«On va vendre de la farine, des produits d'érable, de miel, des confitures, du ketchup aux fruits. On va aussi vendre de la courtepointe, du tricot, du tissage», énumère Mme Thibeault, qui ne rejette pas l'idée d'offrir un vaste comptoir de confiseries.

Le deuxième étage de la propriété sera transformé en salle de spectacles. M. Vienneau et Mme Thibeault réfléchissent présentement aux transformations à effectuer afin d'aménager une salle pouvant accueillir entre 70 et 100 personnes.

Des spectacles de chanson francophone, de musique traditionnelle, de jazz et de blues sont le créneau que veulent exploiter les nouveaux proprios.

«On voulait partir un projet semblable. On est tombé par hasard sur le magasin général. Je ne le connaissais pas et je suis tombée en amour. L'idée est de vivre une passion», indique Mme Thibeault.

Le nom du magasin général Le Brun sera conservé afin de profiter de sa notoriété. La réouverture du commerce est prévue au printemps.

Gisèle Saucier comblée

Seulement quatre mois se sont écoulés entre la mise en vente du magasin général Le Brun et la transaction. Gisèle Saucier est très heureuse du dénouement.

«C'est une nouvelle extraordinaire. On cherchait une relève avec des nouveaux projets. Ils sont jeunes et ils partent avec un lieu patrimonial organisé, structuré et qui a une bonne réputation.»

Celle qui a passé plus de 30 ans dans cette propriété avec son époux se réjouit du fait que les lieux demeureront une place d'affaires.

«Que ce soit un musée ou un magasin général, le patrimoine continue de vivre, car il reste comme il est là. Les gens vont continuer de prendre connaissance des lieux.»

Mme Saucier indique que la vente devrait être notariée dans un mois. Peu de temps après, le couple devra quitter cette maison qu'il a habitée et restaurée.

«On est ému, on y a consacré notre vie. Mais notre tristesse aurait été de ne pas pouvoir passer le flambeau.»

Le musée du magasin général Le Brun a ouvert ses portes en 1998. La fermeture a été annoncée plus tôt cette année.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer