Des vélos communautaires à La Tuque

La directrice générale du CJE, Karine Pérusse, les... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice générale du CJE, Karine Pérusse, les participants Brenda Néashish et Steve Quessy, l'intervenant du CJE, Jacky Pilote et le participant Mikonik Ottawa. On aperçoit devant eux un vélo restauré et un modèle avant le travail du CJE. Absents sur la photo: Marie-Ève Laflamme, intervenante et les participants au projet, Alain Petiquay Catellier, Ricky Dubé et Alexandre Desbois Paquin.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Il sera désormais possible d'emprunter tout à fait gratuitement des vélos sur le territoire de la Ville de La Tuque grâce à une initiative du Carrefour Emploi du Haut Saint-Maurice. Le nouveau projet Comm'un vélo a été lancé, mercredi.

«Le principe est simple, on prend un vélo, on l'utilise et on va le reporter. C'est un vélo communautaire à partager», a lancé d'entrée de jeu Jacky Pilote, intervenant au Carrefour Emploi du Haut Saint-Maurice (CJE).

Ce projet vise à donner une deuxième vie à des vélos que les gens ont donnés ou qui ont été abandonnés. Cinq clients du CJE ont travaillé avec les intervenants pendant plusieurs semaines afin de récupérer ces vélos, les restaurer et les rendre accessibles à tous.

Une dizaine de vélos seront disponibles dans deux endroits différents de la ville pour la première édition du projet. Les gens pourront les prendre ou les laisser au parc des Générations au centre-ville ou au parc des Érables.

Ils seront disponibles jusqu'à la première neige et les participants au projet s'occuperont d'en faire la maintenance.

Évidemment, le CJE espère que les gens vont prendre soin des vélos et surtout qu'ils reviennent aux endroits indiqués.

«On l'offre gratuitement. C'est un essai cette année. On espère la collaboration de la population [...] Si on s'en fait voler 10 sur 10 peut-être qu'ils seront en location l'an prochain», note Jacky Pilote.

Une seule publication sur Facebook a permis aux intervenants de dégoter quelques dizaines de vélos. 

«On pensait avoir quelques vélos. Finalement, on a été débordé! On en a eu près de quarante. On s'est dit qu'on allait en recycler le plus qu'on pouvait cette année avec le temps qu'on avait et la main-d'oeuvre», a souligné Marie-Ève Laflamme, intervenante au CJE.

Ces vélos avaient toutefois besoin de réparations et de beaucoup d'amour. La plupart ne roulaient plus et étaient très rouillés.

«On est très fier du produit final et des jeunes qui ont travaillé [...] On a au total dix vélos d'adultes et quatre vélos d'enfants. Ils vont être en libre circulation dès lundi», a indiqué M. Pilote.

Il faut dire que ce sont les participants du CJE qui ont démonté les vélos, sablé, repeint... Ils ont même eu des séances de mécanique par un bénévole pour remonter les bicyclettes.

D'ailleurs, si tout va bien, il pourrait y avoir une suite et plusieurs autres bornes de Comm'un vélo dans le futur.

«On a été pris dans le temps un peu cette année. On a été surpris d'avoir autant de vélo. L'an prochain, on aimerait en avoir dans plusieurs autres quartiers de la ville», a fait savoir Marie-Ève Laflamme.

«L'objectif est aussi d'avoir plusieurs points de services et de mettre en valeur la piste cyclable qu'on a. Elle est tellement belle», a conclu Karine Pérusse, directrice générale du Carrefour Emploi Haut Saint-Maurice.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer