Route 155: «Il va y avoir des accidents»

Les nombreux changements de limites de vitesse créent... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les nombreux changements de limites de vitesse créent de la confusion selon le maire de La Bostonnais.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Je suis très impatient.» Le maire de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay, a exprimé son ras-le-bol des études de vitesse sur la route 155 et le chemin des Pionniers lors de la dernière assemblée du conseil d'agglomération de La Tuque. Il presse le ministère et la Ville de La Tuque d'agir.

Le maire Tremblay a parlé, entre autres, du tronçon de la route 155 qui sépare le camping La Tuque et le secteur Lac-à-Beauce où la vitesse varie plusieurs fois entre 70, 80 et 90 km/h sur une distance d'une dizaine de kilomètres.

«La sortie de la Ville est à 70 km/h, à Lac-à-Beauce c'est 80 km/h et sur une distance d'un kilomètre entre les deux on a maintenu 90 km/h. Cela crée de la confusion. Dans la tête des usagers, la vitesse qui est là, c'est 90 km/h. Comment voulez-vous donner les outils aux policiers pour qu'ils soient capables d'appliquer le respect de la vitesse lorsqu'on a des irrégularités de la sorte ? [...] On se permet de nous répondre qu'on va faire des études de vitesse. Ça me dépasse», a déploré Pierre-David Tremblay.

Il faut dire que le comité de sécurité publique de la Ville de La Tuque a adopté récemment une résolution demandant au ministre des Transports d'uniformiser la vitesse entre la voie de contournement et le secteur de Lac-à-Beauce. 

«Le ministère s'est engagé à faire des vérifications d'usage dans un délai raisonnable pour valider la demande d'uniformisation de la vitesse dans ce secteur», a mentionné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Ce n'est pas la seule chose que dénonce le maire de La Bostonnais. La vitesse sur le chemin des Pionniers l'irrite également. Il n'a pas manqué de souligner la situation et l'urgence d'agir dans ce dossier.

Il faut dire que le maire de La Tuque a fait savoir récemment qu'un dossier d'analyse de vitesse sera réalisé dans le secteur du chemin des Pionniers qui relie la municipalité de La Tuque et de La Bostonnais pour s'assurer d'avoir un rang sécuritaire pour les gens qui l'empruntent. Une étude de vitesse est prévue au courant de l'été avec la collaboration de la Sûreté du Québec.

«Ça me déçoit qu'encore là, on parle d'étude d'impact de vitesse», a lancé Pierre-David Tremblay.

«Entre la route forestière 411 et la route 155, il y a huit kilomètres. Quatre kilomètres appartiennent à La Tuque et quatre autres appartiennent à La Bostonnais. À La Bostonnais, c'est 50 km/h et à La Tuque c'est encore 70 km/h malgré les demandes répétées. La seule chose qu'on n'a pas encore vue, c'est une pétition et je pense à m'en occuper», a-t-il ajouté.

Le maire Tremblay persiste et signe, la vitesse doit être réduite pour une question de sécurité, notamment en raison du transport lourd qui va débuter à l'automne sur cette route.

«Il va passer 4000 camions chargés de bois à partir du mois de novembre prochain. Ce sont des camions qui pèsent 70 tonnes. Rouler sur un chemin à 70 km/h quand il faut le partager avec les citoyens parce que c'est notre trottoir, avec les chevaux, les VTT... Imaginez! Là, on fait encore des études d'impact par rapport à la vitesse... »

«Il va y avoir des accidents si les responsabilités ne sont pas prises. C'est triste d'entendre qu'on va faire des études d'impact quand on veut la quiétude et la sécurité des usagers. On veut que le partage se fasse en toute sécurité. Ce n'est pas compliqué», a conclu le maire de La Bostonnais.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer