Les pompiers de La Tuque s'exercent au parc des Chutes

On voit le pompier Jean-François Beaudoin en pleine... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

On voit le pompier Jean-François Beaudoin en pleine action au-dessus des chutes.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le parc des Chutes a accueilli plusieurs pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de La Tuque, samedi. Au total, ils ont été près d'une vingtaine à effectuer des exercices pratiques de sauvetage vertical devant de nombreux citoyens curieux.

«C'est un entraînement annuel de l'équipe spécialisée en sauvetage vertical. Les pompiers se sont pratiqués à ériger une tyrolienne pour aller chercher quelqu'un qui serait dans un ravin, une chute, un trou... On peut le faire horizontal d'un bord à l'autre de la rive, ou vertical. C'est le fruit de toute leur formation qui a duré deux ans. Chaque année, on a au moins un entraînement des spécialités que ce soit sur glace, nautique, espace clos...», a expliqué le directeur du service de sécurité incendie de La Tuque, Serge Buisson.

Ce dernier assure que ce type de spécialité est essentiel à La Tuque. Le Service incendie doit absolument être autonome.

«Le désavantage ici, c'est qu'on a peu ou pas d'entraide. [...] On doit être autonome sur tous les types d'interventions. On ne peut pas se permettre d'improviser non plus, c'est pour ça que nos gens sont formés et accrédités», a noté M. Buisson.

Une pratique qui se fait de façon très sécurisée. Le parc des Chutes a été choisi pour cet exercice en raison de sa configuration. De plus, les curieux ont pu voir les pompiers à l'oeuvre de très près.

«Les pompiers sont fiers. Ils ont la chance de démontrer leur savoir-faire. Ça montre aussi aux gens qu'ils sont en sécurité. On est bien équipé. On est bien formé pour intervenir dans n'importe quelle situation. C'est rassurant pour tout le monde», a mentionné Serge Buisson.

Depuis un peu plus de deux ans, les pompiers de La Tuque peuvent également utiliser leur centre d'entraînement situé derrière la caserne pour s'exercer.

«C'est un centre multifonctionnel, il est à côté de la caserne et il rencontre toutes les normes de l'école nationale des pompiers. De plus en plus, les pompiers nous disent qu'ils se sentent plus performants lorsqu'ils arrivent sur des interventions. Ce sont des pratiques très réalistes, du départ de la caserne au branchement à la borne, aussi pour la recherche de victime, la ventilation, l'attaque... c'est vraiment complet. On en est fiers», a conclu M. Buisson.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer