«Le but c'est de pouvoir sauver une vie»

Le 1000e Héros en 30 formé à La... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le 1000e Héros en 30 formé à La Tuque a reçu un panier cadeau pour l'événement. Sur la photo: Serge Mathieu, parrain du projet, Louise Prince, marraine du projet, Alain L'heureux, le 1000e héros, Normand Beaudoin, maire de La Tuque et Jimmy Lessard, ambulancier de la BTAQ.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le comité local du projet pilote DEA (défibrillateur externe automatisé) Haut Saint-Maurice a relevé le défi qu'il s'était fixé avant les Fêtes. Plus de 1000 personnes ont reçu gratuitement la formation Héros en 30 avec des formateurs certifiés.

On a célébré, dimanche, le 1000e héros formé à La Tuque pendant le Salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice.

«C'est un mois avant la date butoir qu'on s'était fixée! [...] Grâce à ce projet, La Tuque peut compter sur plusieurs défibrillateurs à usage public dans des endroits stratégiques de la municipalité. Il était important pour nous de s'assurer qu'un maximum de gens soit formé pour savoir comment réagir en cas d'arrêt cardiaque», souligne le parrain du projet DEA Haut Saint-Maurice, Serge Mathieu. 

On n'a pas manqué de souligner que c'était environ 10 % de la population qui avait été formée depuis le mois de novembre.

«Aujourd'hui, si quelqu'un s'effondre sur un trottoir, il va y avoir quelqu'un quelque part capable de l'aider. Le but c'est de pouvoir sauver une vie. Tant mieux si on ne s'en sert jamais, mais les notions sont là. C'est 30 minutes de ta vie pour sauver une vie», souligne la marraine du projet DEA Haut Saint-Maurice, Louise Prince. 

«On a travaillé fort et on est très fiers [...] On remercie la population qui nous a aidés. C'est un très beau succès et on pense qu'on va être une des villes les plus sécuritaires au Québec», ajoute-t-elle.

Rappelons également que le projet DEA Haut Saint-Maurice a permis l'installation de six nouveaux défibrillateurs sur le territoire de la Haute-Mauricie.

Bien que la période de formation intense soit maintenant terminée, le comité continue ses actions et répondra à la demande si d'autres groupes de personnes désirent recevoir la formation dans le futur. 

Le comité local travaillera au cours des prochains mois à l'élaboration du rapport final du premier volet du projet qui servira de mode d'emploi pour les autres régions du Québec qui désirent imiter La Tuque et implanter chez eux le même type de projet. 

Le comité verra ensuite à développer le deuxième volet du projet afin d'augmenter le nombre de défibrillateurs à usage public disponibles sur le territoire, ainsi qu'à instaurer une activité récurrente de financement pour assurer la pérennité et l'entretien des défibrillateurs qui sont sous sa responsabilité.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer