Salon des commerçants: «On veut mettre notre milieu en valeur»

Les membres du comité organisateur sont prêts pour... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les membres du comité organisateur sont prêts pour la prochaine édition du salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice. Derrière: Alain Martineau et Roger Moisant. Devant: Julie Noël, Marilyn Boucher et Myriam Larouche. Absents sur la photo: Manon Côté et Mario Lebel.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La 7e édition du salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice aura lieu dans un mois jour pour jour au Colisée Denis-Morel.

La Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) est prête à faire découvrir et redécouvrir «33 000 km2 de produits et services sous un même toit» les 6 et 7 mai prochain.

L'événement est une occasion en or pour le maillage entre les clients et les entrepreneurs selon la CCIHSM. D'ailleurs, on tenait à ce que l'entrée pour l'événement demeure complètement gratuite.

«Le salon permet aux gens de faire le tour de 33 000 km2 en 6 heures, 2 heures, 5 minutes. Ça permet de voir ce qui se fait sur le territoire. Le milieu économique a beaucoup changé. Oui, il y a des fermetures, mais il y a aussi des entreprises qui vont bien. Elles viennent dire qu'elles existent. Ces gens-là redonnent aussi à la collectivité, il ne faut pas l'oublier», lance la directrice générale de la CCIHSM, Manon Côté.

La totalité des emplacements ont trouvé preneurs. Au final, les visiteurs pourront rencontrer les représentants de près de 70 entreprises et organismes. Entre 3000 et 4000 personnes se présentent habituellement au Salon des commerçants, présenté une fois tous les deux ans. Manon Côté insiste, l'événement est exclusivement pour les commerçants de la Haute-Mauricie.

«Il n'a fallu qu'un mois et demi pour être sold out. [...] On a eu beaucoup d'appels de gens de l'extérieur et on est clair là-dessus. On veut mettre notre milieu en valeur. Les retombées économiques de nos entreprises sont très importantes. C'est de la création de richesse, de la création d'emplois et c'est la pérennité de notre milieu économique», note Mme Côté.

Des nouveautés marqueront également cette édition. La CCIHSM a décidé pour 2017 de prêcher par l'exemple, elle qui insiste pour que ses membres sortent de leur zone de confort.

«Il y a le chapiteau à l'entrée qui, cette année, va n'avoir que des VHR. Ce sont seulement des jouets pour adultes. [...] Il y a la zone membre Desjardins, les pages Facebook, le répertoire nouveau genre, la zone Jean Coutu qui va être bonifiée par un défilé de mode... Il y a aussi la vitrine collective pour mettre les commerçants en valeur et redonner au public», énumère-t-elle. 

Le comité DEA Haut Saint-Maurice sera également sur place pour former des «Héros en 30». D'ailleurs, on est très optimistes de pouvoir former à ce moment un millième citoyen, et du même coup atteindre l'objectif que le comité s'était fixé au départ.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer