«On veut payer une juste part»

Le maire Pierre-David Tremblay et la directrice générale... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le maire Pierre-David Tremblay et la directrice générale de la Bostonnais, Josée Cloutier, ont fait le point sur plusieurs dossiers samedi.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Bostonnais) Le maire de la Municipalité de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay, et son équipe ont tenu la première de ce qui pourrait devenir une série de rencontres citoyennes sur les États généraux, samedi. Quatre dossiers étaient à l'ordre du jour, la téléphonie cellulaire, la coupe de bois, le plan d'urbanisme, et surtout la taxe d'agglomération.

«Il faut retourner devant la population avec ces enjeux-là pour aller chercher les mandats forts pour éventuellement continuer ces dossiers-là», a lancé d'entrée de jeu le maire Tremblay.

Les quelques dizaines de citoyens présents ont d'ailleurs donné le feu vert à la Municipalité pour combattre la taxe d'agglomération qui est passée de 105 347 $ en 2008 à 224 805 $ en 2017. La facture a plus que doublé pour la municipalité de La Bostonnais qui estime que les services eux sont demeurés les mêmes.

«Les gens comprennent que c'est un enjeu important [...] On veut payer. On veut payer une juste part», insiste Pierre-David Tremblay. 

Ce dernier a déjà fait deux demandes aux dirigeants de l'Agglomération de La Tuque. Il veut un taux fixe et une baisse considérable des frais d'administration.

«Ces demandes-là sont les plus faciles à être octroyées. [...] D'avoir à gérer 200 000 $ dans des petits carreaux, on ne pense pas que ça vaut l'équivalent de 20 000 $», note-t-il.

Le maire de La Bostonnais a également souligné qu'il souhaite que sa Municipalité devienne beaucoup plus autonome, mais sans se défaire de La Tuque.

«On ne peut pas s'en aller dans une autonomie complète à l'heure actuelle. Par exemple, on ne peut pas se payer un service de sécurité incendie. [...] Par contre, on est capable d'être plus autonome», commente M. Tremblay.

Il y a également eu une mise au point dans le dossier de la téléphonie cellulaire. Un projet très important selon le maire. Le sujet était sensible depuis quelques mois. La Bostonnais a insisté en début d'année pour faire partie des plans de Ambra Solutions qui travaille à développer un projet qui permettra d'offrir des services Internet et de téléphonie cellulaire sur la route 155.

«Les gens sont emballés. La téléphonie cellulaire c'est un sujet qui se parle depuis des années. Les gens ont compris que c'est une question de rétention de nos villégiateurs, du tourisme... C'est aussi toute la préoccupation de la sécurité sur la route 155. [...] Les gens nous donnent carte blanche pour poursuivre dans le projet», assure Pierre-David Tremblay.

La coupe de bois est également un dossier chaud dans la petite municipalité de la Haute-Mauricie. Les dirigeants de la Municipalité ont fait le point sur toutes les discussions avec les ministères.

«On a fait des avancées importantes pour protéger nos endroits d'intérêts esthétiques autant la rivière que les lacs habités. Les compagnies s'apprêtaient à vouloir utiliser le rang sud-est. Dans ce cas-ci ç'a été un non catégorique. Les gens ne veulent pas de transport lourd dans le rang.»

Finalement, la direction de la Municipalité et les citoyens ont échangé en fin de journée sur le plan d'urbanisme qui a un réel besoin de mise à jour, selon le maire. Il faut dire qu'il n'a pas été revu depuis 1988. La Municipalité veut ouvrir ses horizons et se mettre au goût du jour.

Le maire Tremblay assure qu'il ne s'agissait pas d'une rencontre à saveur électorale, mais il n'a pas caché ses intentions à ses citoyens. Il veut que la Municipalité se développe davantage et il est prêt à le faire.

«On aurait fait la même chose si ça n'avait pas été une année d'élection. Je pense qu'on avait une obligation de se tester avec notre population et d'avoir des mandats clairs dans ces dossiers-là. Par contre, c'est évident que ces travaux-là vont faire partie de la feuille de travail de l'équipe en place en novembre qu'on y soit ou qu'on n'y soit pas», affirme-t-il.

Pierre-David Tremblay s'est dit satisfait de la rencontre bien qu'il aurait apprécié voir un peu plus de citoyens que la trentaine qui était sur place.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer