Fibre optique à La Tuque: «C'est un projet majeur»

Sogetel prévoit être en mesure de brancher ses... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Sogetel prévoit être en mesure de brancher ses premiers clients au printemps 2018. Sur la photo: Yvon Brunel, gestionnaire des comptes chez Sogetel, Isis Thiago De Souza, vice-présidente technologie et développement des affaires à Sogetel, Normand Beaudoin, maire de La Tuque, Maryse Gervais, directrice générale de TGV NET Mauricie et Jean-Yves Laforest, président de la Commission scolaire de l'Énergie et président du conseil d'administration de TGV NET.

Photo: Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) On avait déjà annoncé l'implantation de la fibre optique à La Tuque il y a quelques mois. Le projet devrait atteindre son point culminant d'ici le printemps 2018.

Sogetel a annoncé, mardi, que le projet de déploiement de fibre optique pour brancher le territoire urbain de La Tuque est amorcé. L'entente entre l'entreprise, la Ville de La Tuque et TGV NET étant officiellement signée, les travaux d'ingénierie et les demandes de permis peuvent commencer.

On parle du déploiement d'un réseau d'une soixantaine de kilomètres qui pourra rejoindre aux alentours de 5000 adresses. Ce projet permettra à la clientèle tant résidentielle que d'affaires de profiter des services hautement technologiques à des prix compétitifs. L'entreprise Sogetel investira cinq millions de dollars afin d'offrir, entre autres, la téléphonie, l'Internet haute vitesse et la télévision.

«Cette démarche reflète bien la vision de l'entreprise qui est de se positionner comme un leader parmi les principaux joueurs de l'industrie des technologies de l'information et de la communication», a précisé Isis Thiago De Souza, vice-présidente technologie et développement des affaires pour Sogetel. 

«La population de La Tuque pourra profiter de services de télécommunication comparables à ceux offerts dans les grands centres [...] C'est une fibre à la maison. Chaque résidence va avoir une fibre», a-t-elle ajouté.

Le projet se fait en collaboration avec TGV NET Mauricie qui a annoncé la mise en oeuvre de son projet de connectivité à travers ce partenariat.

«C'est un projet majeur qui fait que la Commission scolaire de l'Énergie et TGV NET mettent à la disposition de Sogetel 151 kilomètres de fibre optique entre Shawinigan et La Tuque», a expliqué Jean-Yves Laforest, président de la CS de l'Énergie et président du conseil d'administration de TGV NET. 

Rappelons que TGV NET, une organisation sans but lucratif, a pour mission de rendre des services de télécommunications accessibles aux résidents et aux entreprises de la Mauricie à partir de son réseau de fibre optique. La Corporation a vu le jour grâce aux fibres excédentaires des Commissions scolaires de l'Énergie et du Chemin-du-Roy, des MRC et des villes de la Mauricie.

«J'ai aujourd'hui la certitude que la décision d'investir dans de la fibre supplémentaire au début des années 2000 était la bonne décision. Nous avions la conviction à cette époque que de tels investissements étaient nécessaires pour le développement futur de toute la région», a souligné M. Laforest.

«On s'est servi des excédentaires pour rendre la fibre disponible dans un projet spécifique avec la ville et Sogetel», a précisé Maryse Gervais, directrice générale de TGV NET Mauricie.

Les partenaires ont signé une entente de 20 ans renouvelable. Au final, le projet pourrait créer aux alentours de cinq emplois en Haute-Mauricie. Déjà un poste a été comblé à La Tuque.

«On a déjà fait des annonces d'emplois. C'est difficile d'embaucher à La Tuque. On cherche encore des gens. On va avoir un bureau d'affaires ici», a fait savoir Isis Thiago De Souza.

Ce projet permettra plus d'ambition à la Ville de La Tuque, selon le premier magistrat. Il se réjouissait du début des travaux.

«On est évidemment très heureux de cette annonce. C'est un avancé extraordinaire pour la ville de La Tuque. C'est quelque chose de très significatif pour une petite ville et c'est très important. On va pouvoir garder nos industries et ça va aider certainement aux recrutements», a lancé le maire Normand Beaudoin.

Il n'était pas le seul à se réjouir de cette annonce. La Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) a accueilli le projet de façon favorable.

«C'est une heureuse nouvelle tant pour les citoyens que pour les entreprises. [...] Ça vient nous ouvrir sur le monde autant pour les entreprises qui vont vouloir s'installer chez nous que celles qui y sont déjà. C'est une très bonne nouvelle économique», a commenté la directrice générale de la CCIHSM, Manon Côté.

Actuellement, une seule entreprise offre des services de télécommunication à La Tuque. Il s'agit de Télébec. Elle a d'ailleurs, selon les dires de la Ville, été approchée pour le projet, mais sans succès.

D'autres projets pourraient également voir le jour à Wemotaci par exemple. Toutefois, il ne s'agit pas d'une phase deux. 

«Les infrastructures publiques peuvent contribuer à d'autres projets vers le Nord. On est rendu à La Tuque. C'est certain que ça peut faire des petits et aller vers le Nord. [...] On peut confirmer que ce sont des besoins existants et qu'on travaille avec toutes les communautés», a souligné Maryse Gervais, directrice générale de TGV NET Mauricie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer