Hausse de taxes de 1,98 % à La Tuque

La hausse de taxes moyenne est de 1,98... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

La hausse de taxes moyenne est de 1,98 % à La Tuque. Sur la photo: Marco Lethiecq, directeur général, Christine Gervais, directrice des finances et trésorière, et Normand Beaudoin, maire de La Tuque.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Le conseil d'agglomération et le conseil municipal de La Tuque ont adopté en assemblées publiques extraordinaires, mercredi soir, le budget pour la prochaine année. Le compte de taxes municipal des Latuquois connaîtra une hausse moyenne de 1,98 %.

«Ce n'est pas un budget électoral parce que ça ne donne rien de faire ça. [...] Quand tu fais un budget, c'est pour être certain d'arriver à la fin de l'année. On aurait pu aller piger dans le surplus, et baisser l'augmentation de taxes, mais s'il nous arrive un coup dur qu'est-ce qu'on va faire? C'est un budget sensé et non pas électoral. C'est un budget pour que la Ville puisse continuer d'aller de l'avant en donnant les services maximums à ses citoyens», a commenté le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Pour une résidence unifamiliale évaluée à 133 200 $, cela représente une augmentation de 28 $ sur le compte de taxes. La Ville a adopté un budget totalisant 27 329 170 $ pour l'année 2017, soit un budget en hausse de 0,54 % par rapport à l'an dernier après le service de la dette.

«Il faut maintenir les dépenses au strict minimum. Limiter la hausse du budget à moins de 150 000 $ et limiter la hausse de taxes à moins de 2 % est un très beau résultat», a affirmé le maire de La Tuque.

Ce dernier n'a pas manqué de pointer du doigt le pacte fiscal qui a créé un manque à gagner de plus d'un million de dollars.

«Nous avons coupé partout où nous pouvions le faire. On roule sur le fer, c'est le cas de le dire. La Tuque est l'une des six municipalités au Québec qui a été la plus pénalisée par le nouveau pacte fiscal du gouvernement. Il faut vivre avec, on n'a pas le choix», a expliqué le maire de La Tuque Normand Beaudoin.

Le budget 2017 de Ville de La Tuque prévoit notamment une baisse de 1 % de la masse salariale, une baisse de 3 % des frais de formation, une réduction du temps supplémentaire de 10 % et la stabilisation des subventions versées aux organismes.

La Municipalité amorcera également un chantier très important en gestion des matières résiduelles. Les citoyens devront améliorer leurs performances en matière de recyclage et de compostage, afin de minimiser l'impact de ce dossier sur leur compte de taxes dans le futur.

«C'est un enjeu majeur chez nous à La Tuque. La gestion des matières résiduelles représente 10 % du budget municipal et il y a une augmentation des dépenses de 10 % dans ce poste-là. Les citoyens vont devoir augmenter leurs performances de recyclage et de compostage. Il va falloir conscientiser la population pour sauver de l'argent», a fait savoir Marco Lethiecq, directeur général de Ville de La Tuque. 

Ce dernier a également précisé que la croissance des dépenses de la Municipalité a pu être maintenue sous le taux d'inflation depuis trois ans, grâce au processus de «gestion plus rigoureux et innovateurs implantés dans l'organisation». 

Les dépenses prévues au programme triennal d'immobilisations pour l'année 2017 sont de 8 480 590 $ pour les compétences de nature locale et de 173 935 $ pour les compétences d'agglomération.

Les principaux projets qui seront réalisés en 2017 sont, entre autres, la réfection de la dernière section de la conduite d'amenée d'eau du lac, l'acquisition de l'ancienne école Marie-Médiatrice qui deviendra un centre des études supérieures et un centre de développement des projets en haute technologie, l'aménagement du parc du lac Saint-Louis et la mise en place d'un nouveau programme de revitalisation pour le centre-ville, afin de favoriser la construction de nouveaux édifices pour combler les espaces vacants.

«On veut aussi aider les entrepreneurs qui voudraient faire des améliorations à l'intérieur avec ce programme. On parle d'investissements de 300 000 $ en 2017, 500 000 $ en 2018 et de 200 000 $ en 2019», a conclu le directeur général.

Le budget de la Ville de La Tuque a été adopté à l'unanimité. Quant au budget de l'agglomération, le maire de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay, a voté contre.

Insatisfait, Luc Martel se retire

Le conseiller municipal Luc Martel a décidé de se retirer temporairement du comité des finances de la Ville de La Tuque. Il a questionné le maire à propos de son compte de dépenses et il estime que les réponses fournies sont insuffisantes.

«Je quitte temporairement le comité des finances, tant et aussi longtemps que je n'aurai pas les réponses à mes questions», a lancé Luc Martel en assemblée publique.

Le maire de La Tuque a assuré que tout avait été fait dans l'ordre et approuvé par la direction générale de la Ville. 

«Il a eu les réponses à ses questions. J'ai un compte de dépenses qui est approuvé par la direction générale et la trésorière», a affirmé M. Beaudoin.

Le directeur général, Marco Lethiecq, a affirmé que la facture en question était conforme à la politique qui encadre les comptes de dépenses.

«Il a posé une question et il a quitté après trois minutes, mais le comité a duré 45 minutes. Les gens qui étaient là ont eu les réponses à leurs questions. S'il était resté, il aurait eu ses réponses», a commenté le directeur général.

Normand Beaudoin pense d'ailleurs que Luc Martel pourrait envisager de se présenter à la mairie aux prochaines élections municipales. «Il y a un peu de saveur électorale. Est-ce que c'est ça? Je pense que ça s'en vient», a-t-il lancé.

Le maire Beaudoin préfère laisser retomber la poussière avant de penser à remplacer M. Martel sur le comité. 

Il n'a pas été possible de parler à M. Martel mercredi sur tout ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer