Campagne du Gâteau latuquois: 55 ans de générosité

Les pompiers du Service sécurité incendie de la... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les pompiers du Service sécurité incendie de la Ville de La Tuque ont amassé les dons des automobilistes devant le Complexe culturel Félix-Leclerc.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Les Latuquois ont fait preuve d'une grande générosité, dimanche, à l'occasion de la 55e campagne du Gâteau latuquois. L'événement a permis d'amasser 88 081$. Cet argent servira à aider les plus démunis pendant la prochaine année par l'entremise du Centre de bénévolat.

«Peu importe les résultats, on ne peut faire autrement que d'être fier de la population latuquoise. On voit que les citoyens veulent être associés aux succès de la campagne du Gâteau latuquois», a lancé le président du Centre de bénévolat, Alain Riendeau.

Cette collecte, qui est présentée au Complexe culturel Félix-Leclerc, a beaucoup changé depuis 55 ans.

«L'événement a débuté au sous-sol de l'église avec la vente de pâtisserie. On ramassait de petits montants qui aidaient les gens à traverser la période de Noël qui devrait être joyeuse, mais qui est extrêmement pénible et difficile pour les personnes démunies. La générosité de la population a fait en sorte que la campagne a grossi d'année en année», se souvient le président du Centre de bénévolat, Alain Riendeau.

Le Centre de bénévolat aide la communauté de différentes façons tout au long de l'année, mais c'est majoritairement par les bons de nourriture.

«Les besoins sont grandissants. Notre manière d'aider les gens est un peu différente depuis la fermeture du vestiaire. [...] On se consacre davantage aux besoins en sécurité alimentaire», explique Alain Riendeau.

Ce dernier se dit toujours étonné et triste de constater que chaque année 10% des demandes proviennent de nouvelles personnes. 

«On s'assure que chaque dollar dépensé soit bien dépensé. [...] On aimerait ça être capable de répondre encore plus aux besoins des gens. Par contre, on doit se mettre des limites parce qu'on ne peut pas donner ce que l'on n'a pas», affirme M. Riendeau.

Il faut dire que plus de 95% de l'argent amassé va directement aux plus démunis. Le Centre de bénévolat ne paie aucun salaire, il est tenu à bout de bras par moins d'une dizaine de bénévoles.

«On est à environ 4% en frais d'administration. C'est l'extrême minimum», soutient-il.

Plus d'une centaine de bénévoles ont rendu l'événement possible. Des dizaines d'artistes latuquois, de tous âges et de tous genres, ont également été nombreux à mettre la main à la pâte pour animer cette journée. Ils se sont succédé sur la scène devant le public. Les citoyens ont été nombreux à se déplacer au Complexe culturel Félix-Leclerc pendant la journée. 

«La population est fidèle au rendez-vous! C'est un véritable rassemblement familial, multigénérationnel», a conclu M. Riendeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer