Route 155: la grogne s'intensifie

La publication du maire de Roberval, Guy Larouche,... (Facebook)

Agrandir

La publication du maire de Roberval, Guy Larouche, a été partagée des milliers de fois depuis mardi.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Les élus de la Haute-Mauricie et du Lac-Saint-Jean n'ont pas l'intention d'en rester là avec la question du déneigement de la route 155 Nord. La problématique sera même abordée lors d'une rencontre entre le premier ministre Philippe Couillard et le maire de Roberval la semaine prochaine.

«On ne lâchera pas le morceau», assure le maire de Roberval, Guy Larouche. 

Ce dernier a d'ailleurs lancé une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux qui est rapidement devenue virale au Lac-Saint-Jean et en Haute-Mauricie. Le message, «une route d'interconnexion régionale doit avoir un déneigement de catégorie 1», a été partagé à plus de 4000 reprises dans les 36 dernières heures. 

S'il a décidé de lancer cette campagne, c'est d'abord et avant tout pour informer et sensibiliser la population.

«On voulait avoir une force d'impact. [...] Il faut faire réaliser au gouvernement que couper dans l'entretien des routes d'interconnexion régionale c'est la dernière chose à faire. C'est une véritable aberration», a commenté le maire de Roberval.

«J'ai une rencontre de prévue lundi avec le premier ministre et c'est un des points que je vais discuter avec lui», a-t-il ajouté

Le maire de Roberval n'est pas surpris par le nombre de citoyens qui ont partagé sa publication sur les réseaux sociaux, il en est même plutôt fier. 

«On voit que les gens ont ça à coeur et ils sont tannés qu'on veuille faire des économies sur le dos de la sécurité des usagers et de la population.»

Cette grogne populaire s'ajoute à celles des municipalités qui se sont opposées à l'abaissement du niveau de déneigement sur la route 155. M. Larouche ne cache pas son inquiétude non plus sur les impacts que la situation pourrait avoir sur le tourisme hivernal.

Le message d'origine a été écrit à Roberval, mais il s'est rapidement retrouvé en Haute-Mauricie où la vague d'opposition se poursuit. Cet appui de la population, selon le maire de La Bostonnais Pierre-David Tremblay, vient donner raison aux élus de se battre.

«On se sent appuyé et on sent qu'on a raison de défendre ce dossier-là», lance M. Tremblay.

Ce dernier n'en démord pas, il faut faire quelque chose avant qu'il y ait un incident grave. Il faut dire qu'une trentaine de kilomètres touchés par les modifications traversent sa municipalité.

«C'est une route qui unit deux régions. C'est impensable d'avoir pris une décision comme celle-là d'autant plus qu'il n'y a pas de téléphonie cellulaire», insiste M. Tremblay.

À La Tuque, on n'est pas surpris non plus de voir autant de gens prendre position. 

«Il y a beaucoup de monde qui circule sur cette route-là. Les gens qui ont partagé ça sont probablement des utilisateurs qui, tout comme nous, sont inquiets», note le maire Normand Beaudoin.

Ce dernier réclame toujours l'intervention du premier ministre dans le dossier. La municipalité souhaite que le niveau de déneigement demeure de niveau 1.

Au ministère des Transports, on martèle le message que la sécurité des usagers de la route est la première préoccupation et que si l'on remarquait certaines problématiques, les mesures nécessaires seraient prises.

«Le secteur au nord du tronçon dont il est question (classé de niveau 2 depuis 2014) nous indique que l'application de cette exigence a bien fonctionné. Alors, on a décidé d'y aller comme ça», a commenté Jean Lamarche, porte-parole de la direction régionale du ministère des Transports du Québec.

Rappelons que l'on a appris récemment que la portion de la route 155 Nord, entre La Tuque et le km 185, qui était dégagée l'année dernière serait désormais partiellement dégagée. 

C'est en fait la largeur de la chaussée déneigée qui change. Au niveau 2, les voies de circulation «sont exemptes de neige et de glace sur 3 m de largeur dans les sections droites et sur 5 m de largeur aux points critiques, la mesure étant prise au centre de la route. Les accotements sont déneigés et demeurent généralement sur fond de neige durcie».

Une rencontre prévue avec Julie Boulet

Le maire de Roberval a également confirmé au Nouvelliste qu'une rencontre aurait lieu avec la députée de Laviolette simultanément avec sa rencontre avec le premier ministre.

«J'ai désigné quelqu'un pour assister à la rencontre avec Julie Boulet à La Tuque», a-t-il lancé.

L'UMQ demande des changements

Le conseil d'administration de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) a adopté à l'unanimité une résolution concernant le déclassement du niveau d'entretien hivernal des routes en lien, notamment, avec la situation de la route 155.

L'UMQ demande au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports du Québec de mettre en place un mécanisme de consultation préalable avec les municipalités concernées lorsqu'il est question de déclassement du niveau d'entretien hivernal des routes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer