Route 155 Nord: le maire de La Bostonnais inquiet

Le déclassement du déneigement sur la route 155... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le déclassement du déneigement sur la route 155 Nord inquiète.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) L'arrivée de la première neige a fait lever d'un cran les inquiétudes du maire de La Bostonnais concernant l'abaissement du niveau de déneigement de la route 155 Nord. Pierre-David Tremblay est très inquiet pour la sécurité des usagers, de ses citoyens et de ses travailleurs.

Il faut dire qu'une trentaine de kilomètres de la route 155 Nord traverse la petite municipalité. On estime à l'hôtel de ville que ce sont près de la moitié des résidents qui vivent aux abords de la route.

Dès qu'il a appris la nouvelle, le maire de La Bostonnais a demandé des explications au ministère des Transports qui a tenté de se faire rassurant. Le MTQ a d'ailleurs affirmé au Nouvelliste qu'il n'était pas question de sauver de l'argent avec cette décision. On veut plutôt harmoniser le déneigement sur cette portion de la route 155. 

«On a posé des questions. On a eu des réponses, mais on n'est pas du tout rassuré», a lancé le maire Tremblay.

Rappelons que le ministère a expliqué, la semaine dernière, que cette portion de la route 155 qui était dégagée l'an dernier serait partiellement dégagée. C'est en fait la largeur de la chaussée déneigée qui change.

Au niveau 2, les voies de circulation «sont exemptes de neige et de glace sur 3 m de largeur dans les sections droites et sur 5 m de largeur aux points critiques, la mesure étant prise au centre de la route. Les accotements sont déneigés et demeurent généralement sur fond de neige durcie».

Le ministère avait également fait remarquer que des activités de déboisement avaient été récemment réalisées dans le secteur pour avoir un maximum d'ensoleillement sur la route. Cela devrait favoriser le travail des fondants.

«C'est utopique de penser que ce sera aussi sécuritaire. Pensez-vous que c'est le soleil qui va nous gratter tout l'hiver?», se questionne M. Tremblay.

Ce dernier estime que ces nouvelles directives de déneigement vont représenter un risque pour les citoyens de La Bostonnais qui vont travailler, pour les employés municipaux lors de la cueillette des ordures et recyclage, pour les enfants dans le transport scolaire...

«Il y a beaucoup de gens qui transitent par ici. Ça nous inquiète sérieusement», affirme le maire Tremblay.

Ce dernier n'a pas manqué de rappeler qu'il se produisait déjà un bon nombre d'accidents sur cette route et que la couverture cellulaire est inexistante.

«Je pense qu'en faisant ça, on accroît le risque d'accident. C'est déplorable. Le problème est criant.»

Tout comme le conseil municipal de La Tuque, les élus de La Bostonnais demandent au premier ministre Philippe Couillard de renverser la décision du ministère des Transports (MTQ) d'abaisser le niveau de déneigement.

Rappelons que, la semaine dernière, les élus de la Ville de La Tuque ont eux aussi dénoncé la décision du ministère.

Des réactions au Lac-Saint-Jean

En entrevue au Quotidien, certains maires de municipalités du Lac-Saint-Jean ont également commenté la décision MTQ. Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin, s'inquiète de cette décision qui risque, selon lui, d'entraîner des décès et d'isoler davantage la région.

«Je crois qu'on est une région qui devient de plus en plus importante, notamment à cause de nos ressources. Toutefois, le gouvernement ne semble pas s'en préoccuper, même si le premier ministre est ici. On va avoir un sérieux problème pour la région si ça se concrétise», a-t-il affirmé au Quotidien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer