Une première édition latuquoise de la Nuit des sans-abri

Une première édition latuquoise de la Nuit des... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une première édition latuquoise de la Nuit des sans-abri aura lieu le 21 octobre. Sur la photo: le grand chef du CNA et porte-parole de l'événement Constant Awashish et Bruno Laflamme de l'organisme Travailleurs de rue.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Personne n'est à l'abri des problèmes d'itinérance, c'est dans cet esprit que se tiendra la première édition latuquoise de la Nuit des sans-abri. L'événement aura lieu le 21 octobre prochain.

«La Nuit des sans-abri vise à faire connaître la réalité des personnes itinérantes, à informer et à faire vivre à la population, pendant quelques heures, ce que les itinérants vivent quotidiennement. Cette activité permettra aussi de sensibiliser les gens aux problèmes de la rue», a souligné l'instigateur du projet Bruno Laflamme, de l'organisme Travailleurs de rue.

Il est difficile pour les intervenants de dresser un portrait clair de la situation à La Tuque, mais le problème est bien présent.

«Dans la dernière année, on a fait une quarantaine d'interventions au niveau de l'itinérance [...] Ce ne sont pas nécessairement des sans-abri comme à Montréal, on parle plutôt de gens sans domicile fixe, des squatteurs», a affirmé M. Laflamme.

Constant Awashish, le grand chef du Conseil de la nation atikamekw, agira en tant que porte-parole pour l'événement. Il s'est dit particulièrement touché par la cause. 

«La situation des sans-abri dans la région est peu connue de la population en général, mais fait partie de la réalité des Atikamekws et des allochtones. Il était important pour moi de prendre part à l'activité», a mentionné M. Awashish. 

C'est toute la population qui est invitée à participer à l'événement qui aura lieu le 21 octobre, de l'heure du souper jusqu'aux petites heures du matin. Musique, kiosques d'information, cérémonie de purification, improvisation, témoignage... une panoplie d'activités auront lieu tout au long de la soirée au lac Saint-Louis. L'évènement se terminera avec la distribution d'une soupe, de diverses bouchées et biscuits, de café et de thé.

«Nous souhaitons que le souvenir de la Nuit persiste tout au long de l'année. D'abord pour nous rappeler que chaque personne que nous croisons dans la rue est un hymne à la vie. Et aussi pour nous rappeler que des ressources existent pour aider les gens à traverser des moments difficiles», a conclu M. Laflamme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer