Consultation citoyenne pour les 35-65 ans à La Tuque

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(La Tuque) Le conseil municipal de La Tuque continue d'échanger avec les citoyens. Une deuxième soirée de consultation sera présentée. Cette fois-ci, ce sont les citoyens âgés de 35 à 65 ans qui sont invités au centre social municipal. L'activité aura lieu le 30 mai à 19 h.

«Après avoir consulté les citoyens l'automne dernier dans le cadre de la préparation du budget, rencontré les jeunes de 18-35 ans en février et rencontré les principaux entrepreneurs de la région au début du mois de mai, le conseil municipal passe à l'étape suivante. De façon décontractée, les élus désirent discuter avec les citoyens qui ont des idées à partager sur la gestion municipale, ainsi que connaître leur opinion sur les projets et les décisions qui sont prises par la Municipalité», a fait savoir la Ville.

Cette soirée servira, entre autres, à orienter les futures décisions et susciter de nouvelles idées. Les élus veulent s'assurer que les décisions qui sont prises correspondent aux attentes et aux besoins des citoyens.

L'activité est gratuite mais une confirmation est demandée en appelant au cabinet du maire au 819 523-8200, poste 2116.

Rappelons que le conseil municipal de La Tuque avait reçu une soixantaine de participants lors de la soirée pour les 18-35 ans. La rencontre avait été qualifiée de franc succès.

Entrepreneurs mécontents

Des entrepreneurs avaient manifesté leur mécontentement lors d'une assemblée publique en début d'année. La Ville les a rencontrés afin de démystifier certaines choses et de bien expliquer les règles auxquelles elle doit se soumettre. Deux rencontres ont eu lieu à l'hôtel de ville.

«Pour le conseil municipal, c'est une préoccupation constante de s'assurer que nos entrepreneurs locaux ont l'opportunité de faire des affaires avec la Municipalité, mais nous avons des règles à respecter et c'est toujours bon d'expliquer à quoi nous devons faire face pour qu'ils comprennent qu'on ne peut pas faire les choses n'importe comment et qu'on ne peut pas favoriser un plus que l'autre. Je suis très satisfait des rencontres avec nos gens d'affaires», a mentionné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Cet exercice a permis de mettre à l'avant quelques statistiques intéressantes. En quatre ans, de 2012 à 2015, La Tuque a dépensé 28 452 969 $ pour des contrats sur invitation et en appels d'offres publics (ce qui exclut les contrats de moins de 25 000 $). Sur les 118 contrats octroyés, 87 l'ont été à des entreprises latuquoises et 37 l'ont été à des entreprises de l'extérieur. C'est donc 74 % des contrats que les entreprises latuquoises ont remportés.

«Parce que la réfection du Colisée et la façade de l'hôtel de ville sont des contrats importants qui ont été remportés par des entreprises de l'extérieur, les gens ont tendance à croire que nos entrepreneurs sont défavorisés. Ce n'est pas vrai. Le processus est égal pour tout le monde et nos entreprises tirent bien leur épingle du jeu. L'important pour notre organisation municipale, c'est de respecter les règles et les lois en tout temps. Si nos entreprises locales sont dans le coup, nous sommes les premiers à nous réjouir que ce soit eux qui obtiennent les contrats», soutient M. Beaudoin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer