Démystifier l'aide médicale à mourir

Me Jean-Pierre Ménard s'est adressé à plus de... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Me Jean-Pierre Ménard s'est adressé à plus de 70 personnes lors d'une conférence sur l'aide médicale à mourir organisée par l'OMH de La Tuque.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) «La piqûre du gouvernement n'existe pas.»

C'est en ces termes que l'avocat spécialisé en droit médical Me Jean-Pierre Ménard s'est exprimé mercredi à La Tuque.

L'Office municipal d'habitation de Ville de La Tuque voulait informer les aînés, et l'ensemble des citoyens, sur l'aide médicale à mourir.

Il a démystifié la loi 52 pendant plus de deux heures, où il a été question, entre autres, des droits, des choix et des procédures à suivre.

«Certains disent que c'est une loi qui permet de tuer des gens alors que ce n'est pas vrai du tout. C'est une loi qui permet au patient, quand la mort est là, de choisir le temps et la manière de mourir. [...] Il faut que les gens retiennent qu'ils ont le contrôle.

Leurs choix en matière de santé, ce sont eux et eux seuls qui les font. Les gens qui les traitent doivent comprendre et respecter ces choix-là. Il faut aussi que la famille comprenne que même si on est âgé, nos droits ne ratatinent pas», a lancé Me Jean-Pierre Ménard.

Ce dernier a été particulièrement impliqué dans le dossier. Me Ménard a présidé le comité de juristes experts désigné par le gouvernement du Québec pour étudier la faisabilité des recommandations de la commission spéciale de l'Assemblée nationale du Québec sur la question de mourir dans la dignité.

Il s'est également donné comme mission d'éduquer les gens et de les rassurer que «la piqûre du gouvernement n'existe pas».

«On a mis des verrous partout dans cette loi-là pour éviter que qui que ce soit puisse imposer l'aide médicale à mourir sans l'avoir choisie», a-t-il affirmé.

Pour avoir droit à l'aide médicale à mourir, selon l'expert, il faut être dans une condition médicale où la médecine n'a plus grand-chose à offrir. Il a expliqué en détails les procédures à suivre. Il a notamment insisté sur la notion de consentement.

«Ça rassure les gens de savoir qu'ils ont le contrôle. [...] Ça fait 36 ans que je défends des patients. J'ai vu beaucoup de situations où les gens se sont fait priver de décisions. La santé c'est ce que l'on a de plus précieux alors je crois beaucoup au pouvoir du citoyen. Le premier moyen de donner du pouvoir, c'est de les informer. J'ai la chance de rendre ça accessible», a-t-il souligné.

Les informations fournies par le spécialiste en droit médical lors de la conférence se retrouvent sur le site www.vosdroitsensante.com.

Populaire

L'aide médicale à mourir suscite un intérêt particulier, les organisateurs s'en doutaient, mais pas au point de devoir ajouter des places dans la salle d'audience.

«On est agréablement surpris», a commenté Francine Beaupré, agente de milieu de vie à l'OMH de Ville de La Tuque.

«Comme ça vient juste d'être adopté par le gouvernement, on savait qu'il allait y avoir de l'intérêt. C'est quelque chose qui s'adresse à tous les humains dans la mesure où tout le monde va mourir un jour.» 

Si le but de la rencontre était de démystifier la loi, les organisateurs peuvent dire mission accomplie. À la sortie de la conférence, chacun semblait y avoir trouvé son compte.

«Ça donne une bonne idée de ce qu'est la loi et honnêtement, c'est très différent de ce que je pensais», a mentionné Lucie Fortin.

Il n'y avait pas seulement que les aînés qui étaient intéressés par la conférence. Des travailleurs de différents milieux ont également assisté à l'événement. 

«Je travaille aux soins palliatifs à l'hôpital, je voulais en savoir davantage. On risque d'être questionné là-dessus! Je voulais être en mesure d'en savoir plus», a commenté une employée de l'hôpital de La Tuque.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer