On peut rire... même au travail

Louise Richer s'est adressée à une centaine de... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Louise Richer s'est adressée à une centaine de femmes pour le cinquième dîner au féminin de la CCIHSM.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) «Là où il n'y pas d'humour, il n'y a pas d'humanité», écrivait Eugène Ionesco. C'est à partir de cette phrase que Louise Richer, la directrice générale de l'École nationale de l'humour, est venue parler de la nécessité de l'humour dans la vie et le travail.

Elle s'est adressée aux femmes d'affaires de la Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice dans le cadre de la cinquième édition du dîner au féminin.

«Il faut être entière. Les femmes doivent utiliser tout ce qu'elles ont et souvent il y a des capacités, dont la capacité d'humour, qu'on laisse à la porte professionnelle. Il faut prendre conscience de la puissance que l'humour peut avoir dans la vie professionnelle. C'est un outil de gestion très stratégique», a souligné Louise Richer.

Pour elle, l'humour bien dosé amène un climat de travail sain qui génère de la mobilisation, de l'engagement, et même de la fidélité à l'entreprise.

«Si on veut être rassembleur et que les gens continuent d'être des nôtres, parce que Dieu sait qu'un roulement de personnel ça coûte cher, c'est presque un ingrédient incontournable d'une culture d'entreprise et d'un climat de travail qui est sain où tout le monde a sa place», précise-t-elle.

La formule s'applique à toutes les entreprises, mais à différents niveaux, a-t-elle expliqué. «L'humour c'est une chambre de décompression. Ça peut être autant au service à la clientèle directement, ça peut être autant dans une équipe de travail, ça peut aussi être dans une situation où on est en recherche d'innovation.»

Il a également été question d'autodérision. Selon la directrice générale de l'École de l'humour, il s'agit d'une puissance inouïe pour admettre nos erreurs. «Ce n'est pas de se mettre en état de faiblesse, au contraire», a-t-elle insisté.

Près d'une centaine de personnes ont assisté à la conférence, signe que le dîner au féminin est encore populaire. «On est venu traiter d'un sujet qui n'est pas dans les livres de gestion. On parle souvent d'outils structurants, mais rire avec nos employés, rire avec nos clients, rire dans la vie, c'est revenir à nos valeurs. Il faut rire dans la vie, alors pourquoi on ne rit pas au travail? Quand un employé est heureux, il est productif. L'humour vient apaiser les éléments négatifs», lance la directrice générale de la CCIHSM, Manon Côté.

Les femmes et l'humour

Le contexte de ce dîner réservé aux femmes se prêtait bien à aborder la place des femmes dans le monde de l'humour. La directrice générale de l'École nationale de l'humour s'est prononcée.

«Ç'a beaucoup évolué! Ç'a été longtemps un boys club le milieu de l'humour. [...] Ça requiert beaucoup de s'assumer parce que l'humoriste se livre sur la scène. Il se présente sans masque et les femmes ont eu longtemps peur de blesser, peur d'être jugées... Mais aujourd'hui, enfin, on a l'impression qu'il y a une nouvelle génération de femmes qui s'assument et qui n'ont pas le questionnement qui est contre-productif souvent. Il y a une éclosion et à l'avenir on va voir encore plus de femmes prendre de la place et occuper un espace plus important», a lancé Mme Richer.

À l'École nationale de l'humour présentement, les femmes représentent 25 % des étudiants.

Activité au masculin

Le dîner réservé à la gent féminine faisait l'envie des hommes d'affaires. La directrice générale de la CCIHSM n'a eu d'autre choix que de réintégrer l'activité au masculin. Elle aura lieu au mois de mars à la micro-brasserie La pécheresse.

«Les gars voulaient aussi leur événement! On leur prépare une superbe soirée très masculine avec le bock de bière et les bouchées», a conclu Manon Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer