Conduites d'eau gelées à La Tuque: les résidents devront payer

Les citoyens de La Tuque devront désormais payer pour faire dégeler leur... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Collaboration spéciale) Les citoyens de La Tuque devront désormais payer pour faire dégeler leur conduite d'eau. Cette décision arrive alors que la Ville a revu ses façons de faire en raison du manque à gagner d'un million de dollars dans le budget 2016.

En plus de la diminution du nombre de cadres de 10 %, la Municipalité a affirmé qu'elle n'a eu d'autres choix que de couper dans plusieurs postes budgétaires en plus de changer ses façons de faire qui, désormais, seront davantage basées sur le principe de l'utilisateur-payeur. 

À compter de 2016, le dégel de la conduite d'eau potable par la Municipalité ne sera plus un service gratuit lorsque les employés municipaux se rendent une première fois à une adresse pour faire cette opération. Contrairement à l'an dernier, il y aura des frais de 300 $ à payer pour le propriétaire dès la première occasion. 

L'an dernier, 70 résidents avaient pu bénéficier du service gratuitement. Les températures polaires de l'an dernier avaient fait exploser le nombre de conduites d'eau gelées à 150. Les années se suivent et ne se ressemblent pas, aucune conduite d'eau gelée n'a été enregistrée en 2016. 

«Il y aura aussi des changements dans la procédure d'intervention en raison des exigences des compagnies d'assurances qui resserrent les règles en raison des risques liés à cette opération. Le propriétaire victime d'un gel d'eau devra dorénavant faire appel d'abord à un plombier et à un électricien à ses frais avant que les employés municipaux se rendent sur place», a fait savoir la Ville.

L'organisation municipale a invité ses citoyens à prendre les mesures nécessaires pour éviter le problème. Un problème récurrent selon la Ville en période hivernale.

La Ville de La Tuque n'est pas la seule à facturer pour ce genre de service. Les citoyens de la ville de Trois-Rivières doivent aussi assumer les frais. Contrairement à l'an dernier où plus de 500 conduites d'eau ont gelé, la situation est particulièrement tranquille cette année alors qu'aucun cas n'a été signalé. «Normalement, on devrait charger, mais avec le nombre de cas assez important l'an passé, le maire avait décidé qu'on offrirait le service», a indiqué le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

À Shawinigan, le citoyen est aussi facturé quand la Ville effectue ce genre de travaux pour des résidences privées. «On n'est pas responsable des conduites d'eau des résidents. On peut les dégeler dans des cas spéciaux et leur envoyer la facture», a mentionné François St-Onge, directeur des communications de la Ville de Shawinigan. L'an dernier, les travaux publics avaient dû réaliser près de 700 interventions.

Nouvelles façons de faire

En plus de réduire le nombre de cadres de 10 %, la Municipalité de La Tuque a réduit de 25 % le temps supplémentaire, ce qui implique que la main-d'oeuvre sera plus rare pour répondre à toutes les demandes. 

«En conséquence, Ville de La Tuque mettra en place une nouvelle façon de faire lorsque des organisateurs d'événements feront appel à la Municipalité pour avoir des équipements comme des chapiteaux et des tables à pique-nique. Il y aura dorénavant des frais à payer pour avoir recours à ces services.» 

Le déneigement sera également affecté par les nouvelles directives. La neige sera soufflée sur les terrains en cas de fortes accumulations, il y aura une diminution d'abrasifs dans les rues aux endroits moins fréquentés, le déneigement de certaines portions de trottoirs sera abandonné dans les endroits moins achalandés, etc. 

Les propriétaires de résidences secondaires n'auront plus droit à un demi-taux de taxe pour la collecte et la destruction des ordures et des matières recyclables. Un seul taux s'appliquera dorénavant qui sera le même pour tous ceux qui bénéficient du service direct ou de conteneurs à proximité.

«La Municipalité a coupé aussi dans ses propres dépenses courantes pour équilibrer son budget, par exemple dans les frais de déplacement (11 %) et les frais de formation (6 %). La Municipalité prévoit aussi faire des économies de chauffage (14 %), de services en communication (7 %), d'entretien et de réparation (4 %), ainsi que dans l'achat des pièces et accessoires pour ses véhicules (9 %) grâce aux décisions prises antérieurement comme la rénovation des bâtiments, le renouvellement à la baisse de certains contrats de service et le renouvellement de certains véhicules.»

Moins d'argent pour les organismes

Les organismes du milieu seront, eux aussi, affectés par les compressions. Le budget de la Ville prévoit une baisse de 10 % dans l'aide financière offerte aux organismes du milieu. 

«C'est une décision que le conseil municipal a trouvé particulièrement difficile à prendre. Au final, il a été décidé de donner un peu moins d'argent à tous les organismes au lieu de privilégier certains organismes par rapport à d'autres. La coupure de 10 % s'appliquera à tous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer