La magie de Noël en Haute-Mauricie

En plus de la maison, des dizaines de... (Audrey Tremblay)

Agrandir

En plus de la maison, des dizaines de milliers de lumières sont accrochées jusque dans les bois entourant le terrain de 300 pieds par 200 pour faire place à la magie de Noël.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Collaboration spéciale) Depuis une dizaine d'années, la maison de Line Girard, située aux abords de la route 155 à La Bostonnais en Haute-Mauricie, fait place à un véritable quartier de Noël. Des dizaines de milliers de lumières sont accrochées jusque dans les bois entourant le terrain de 300 pieds par 200 pour faire place à la magie de Noël.

Line Girard invite les gens à visiter son... (Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Line Girard invite les gens à visiter son véritable quartier de Noël sur la route 155 nord à La Bostonnais.

Audrey Tremblay

«C'est magique, c'est féérique, et je suis comme une enfant qui montre ses jouets! [...] Tu commences par acheter une figurine, puis une autre... et là, plus il y en a, plus tu trouves ça beau et plus tu en veux», lance d'entrée de jeu Line Girard.

Les décorations auront pris près de deux mois d'installation cette année. Du milieu du mois de septembre jusqu'à la mi-novembre, Line Girard et son conjoint ont travaillé d'arrache-pied sur l'organisation de tous les éléments et des lumières. Les visiteurs pourront en profiter jusqu'après les Fêtes.

«On veut en profiter longtemps pour le temps qu'on prend à faire tout ça! Mon chum est patient et il m'aide beaucoup. Il y a des lumières jusque dans la montagne! C'est lui qui monte là! Aussi, il a fallu monter quatre ensembles d'échafauds pour décorer le plus gros sapin», explique-t-elle.

Tout a été pensé à l'avance, du plan aux techniques de magasinage qui permettent d'économiser d'importantes sommes d'argent. «Il faut attendre environ un mois après Noël, et là les soldes vont jusqu'à 75 % de rabais. L'an passé je m'en suis donné à coeur joie. J'ai acheté pour 3000 $ de lumières», avoue-t-elle. 

«J'en mets toujours plus. Cette année, il y a 250 paquets de lumières et 14 figurines de plus que l'an passé. Je suis une acheteuse un peu compulsive, alors quand je commence quelque chose, je dois aller jusqu'au bout», ajoute Mme Girard, qui préfère ne pas savoir le montant d'argent qu'elle a investi dans ses décorations.

Pour ceux qui pourraient penser que Mme Girard reçoit une facture plutôt salée de la part d'Hydro-Québec, ils se trompent.  «Si c'était des anciennes lumières, je suis convaincue que les ''breakers'' ne tiendraient pas le coup. L'an passé, ç'a coûté environ 60 $ d'électricité de plus. Les lumières DEL c'est beaucoup moins énergivore», souligne Line Girard. «C'est moins cher que mon spa», ajoute-t-elle en riant.

Les visiteurs sont nombreux. En voitures ou en camions lourds, les passants arrêtent pour prendre des photos. Il y a également des autobus remplis de curieux qui vont faire leur tour. Tous sont accueillis avec grand plaisir.

«Les gens souvent me disent que je les fais ravoir leur coeur d'enfant. Les enfants eux viennent avec les yeux pétillants», a conclu Mme Girard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer