Une hausse de taxes de 1,89 % à La Tuque

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, la... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, la trésorière, Christine Gervais, et le directeur général, Marco Lethiecq.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Collaboration spéciale) Les citoyens de La Tuque verront leur compte de taxes augmenter de 1,89 % en moyenne, au cours de la prochaine année. Le conseil d'agglomération et le conseil municipal de La Tuque ont adopté, mercredi, en assemblées publiques spéciales un budget totalisant 27 182 010 $ pour l'année 2016, une hausse de 1,3 % par rapport à l'an dernier.

«Ç'a été le budget le plus difficile à faire depuis que je suis maire », soutient le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

L'impact sur le compte de taxes pour une résidence unifamiliale évaluée à 136 600 $ sera de 46,73 $. «L'an dernier, les dépenses ont été réduites de beaucoup. Cette année, avec le manque à gagner de plus d'un million de dollars que nous avons eu en raison du pacte fiscal, il a fallu aller encore plus loin dans les coupures pour maintenir les dépenses à un niveau raisonnable et limiter la hausse de taxes au maximum», ajoute-t-il.

Il y a toutefois des limites aux coupures sans nuire aux services à la population, selon le maire. Il soutient que le coût de la vie est à la hausse et que la ville aussi paie plus cher pour ses contrats de service et ses achats. «Dans les circonstances, limiter la hausse du budget à moins de 350 000 $ et limiter la hausse de taxes à moins de 2 % est un très beau résultat», lance-t-il.

Le budget 2016 de Ville de La Tuque prévoit des coupures de 25 % dans le temps supplémentaire, de 11 % dans les frais de déplacement, de 14 % sur le chauffage, de 6 % dans la formation, de 7 % sur les télécommunications, de 4 % dans l'entretien et les réparations, de 9 % sur l'achat de pièces et d'accessoires. 

Ce budget prévoit aussi une modulation des subventions versées aux organismes en fonction de la capacité financière de la Ville, ainsi qu'une baisse des crédits alloués à la publicité et à la promotion. 

La Ville va également accélérer le principe d'utilisateur-payeur amorcé en 2015 pour les équipements municipaux. Le processus d'optimisation des ressources humaines se poursuivra également.

Les autorités municipales soutiennent avoir pris en considération la majorité des demandes qui avaient été faites par la population lors de la rencontre citoyenne sur le budget. Les citoyens avaient notamment mentionné qu'ils ne voulaient pas couper dans les loisirs et qu'ils tenaient au programme de contrôle des insectes piqueurs. La ville a également entendu la population sur le dossier de la marina. 

«Si ça ne marche pas (à la fin du contrat en 2017), même si c'est mon bébé, je vais le noyer», a lancé le maire.

Quant aux quotes-parts des municipalités de Lac-Édouard et de La Bostonnais, elles ont été revues à la baisse. 

Les dépenses prévues au programme triennal d'immobilisations pour l'année 2016 sont de 9 899 860 $ pour les compétences de nature locale et de 409 000 $ pour les compétences d'agglomération. «En réalité, on paye l'équivalent du tiers. [...] Sur 9,8 millions $, on emprunte 3,2 millions $», explique le directeur général, Marco Lethiecq.

Le montant le plus élevé est pour le réseau d'aqueduc et d'égouts, entre autres, pour la réfection d'une partie du tuyau qui alimente la ville en eau. Les travaux sont prévus seulement en 2017. «Si le tuyau, qui a au-dessus de 100 ans, nous lâche, il n'y a plus d'eau dans la ville et pour un bon moment. Il est temps qu'on le fasse», affirme le maire.

Le directeur général a conclu sa présentation en mentionnant que les principaux projets qui seront réalisés en 2016 sont les suivants: la révision du schéma d'aménagement et de développement, la reconversion des églises, le développement du projet de revitalisation du parc du lac St-Louis et la mise en place d'un programme pour poursuivre les démarches de revitalisation du centre-ville qui favorisera la construction de nouveaux édifices sur les terrains vacants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer