La Tuque: la Fondation du Centre de santé en danger?

La Fondation du CSSS du Haut Saint-Maurice pourrait... (Audrey Tremblay)

Agrandir

La Fondation du CSSS du Haut Saint-Maurice pourrait perdre la gestion du stationnement.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay

Collaboration spéciale

Le Nouvelliste

(La Tuque) La Fondation du Centre de santé et de services sociaux du Haut Saint-Maurice pourrait perdre, en partie ou en totalité, sa source de revenus la plus importante, soit la gestion du stationnement. C'est que le CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec n'entend pas renouveler l'entente qu'avait l'ancien c.a. de l'établissement et la Fondation concernant la gestion du stationnement. Des discussions ont présentement lieu entre les deux parties.

«Plus de 90 % du revenu annuel de la Fondation provient des revenus du stationnement», confirme la responsable des communications, Caroline Bérubé.

Outre les revenus du stationnement, la Fondation mise notamment sur les dons in memoriam et les profits de son tournoi de golf annuel qui rapporte environ 10 000 $ chaque année.

«Ils (les dirigeants du CIUSSS MCQ) ont pris des décisions dans le cadre de l'uniformisation régionale. Étant donné que l'établissement de La Tuque fait partie de l'ensemble. Ils veulent uniformiser...», explique la présidente de la Fondation, Isabelle Voyer. «La Fondation avait une entente particulière par laquelle on était responsable des stationnements. C'était un privilège, mais des décisions ont été prises au mois d'août. La Fondation a été mise devant un fait accompli», ajoute-t-elle.

Une rencontre entre les deux parties a permis à la Fondation d'exposer sa position. Les dirigeants de la Fondation ont soumis une proposition au CIUSS au début du mois et sont en attente de réponses. «On comprend leur position, mais on voulait vendre notre salade. Il faut savoir que les revenus du stationnement, c'est la principale, pas la seule, mais la principale source de revenus, et la plus profitable, de la Fondation. [...] On a attendu certaines confirmations avant de plancher sur une contre-proposition. Les confirmations sont arrivées à la 3e semaine d'octobre», explique Mme Voyer.

Une conférence téléphonique devrait avoir lieu cette semaine et la Fondation devrait enfin savoir la position du CIUSSS. «La Fondation sera à l'heure des choix, dépendamment de la décision du CIUSSS. Évidemment que dans un monde idéal, la Fondation voudrait conserver le statu quo, mais on est bien conscient qu'on ne vit pas dans un monde idéal. On verra ce qu'en pense le CIUSSS.»

Il faut dire que la Fondation avait fait des investissements importants pour le stationnement l'an dernier, alors que le système de barrières connaissait son lot de problèmes. «Les barrières ont ''bogué'' l'an passé. On en a achetées à 117 000 $ en 2015. C'est nous qui payons pour le déneigement. Les cartes de plastique, c'est nous qui les achetons. Les distributrices, c'est nous qui les avons renouvelées», précise Mme Voyer.

Les usagers de La Tuque devaient débourser seulement 3 $ pour un espace de stationnement quotidiennement. Impossible de savoir si les tarifs seront revus pour le moment. Les tarifs dans la région varient entre 2 $ et 6,50 $ pour une journée. «Comme on avait un super lien avec l'établissement, on suggérait des choses et on arrivait à s'entendre, mais la Fondation n'a jamais été le ''boss'' du stationnement. Étant donné que ça fonctionnait bien, la Fondation s'est vu accorder le privilège de statuer sur la tarification de concert avec le c.a. de l'établissement.»

Le personnel de l'hôpital, pour sa part, a déjà dû assumer une hausse du prix du stationnement. Les travailleurs avaient été avisés par lettre au mois d'août de l'entrée en vigueur de la nouvelle politique de gestion des stationnements.

Depuis 1986, la Fondation du CSSS du Haut Saint-Maurice a remis plus de 3 millions de dollars au Centre de santé pour l'acquisition d'équipements, notamment, l'obtention du scanneur en 2000 et son remplacement en 2011 pour environ 1,2 million de dollars.

De plus la Fondation a également investi 750 000 $ dans divers projets de développement, dont le récent réaménagement du GMF. Elle a aussi participé, l'an dernier, à l'acquisition de trois lits de naissance qui étaient requis dans le cadre de la réorganisation du Centre Mère-Enfant (CME).

Le CIUSSS MCQ a refusé de commenter le dossier puisqu'il y a actuellement des discussions avec la Fondation. «Comme l'entente n'est pas finalisée, toute réponse serait prématurée», a indiqué Anne-Sophie Brunelle, conseillère en communication au CIUSSS MCQ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer