Un nouveau projet le long de la rivière Batiscan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(LA TUQUE) Le circuit patrimonial du Pays-de-la-Batiscan s'est mis en branle, vendredi, le long de la rivière Batiscan. Pour la première fois, un groupe de huit randonneurs participe à un périple de sept jours, au cours duquel il découvrira l'histoire et la beauté du paysage entourant la rivière Batiscan.

La mission des randonneurs sera de créer une nouvelle destination écotouristique, le Pays-de-la Batiscan. Ils veulent jeter les bases d'un circuit patrimonial qui intègre la gastronomie locale dans un paysage de 188 kilomètres longeant la rivière Batiscan.

«Les gens ont bien voulu faire l'expérience, on a un petit groupe de huit personnes. Ils vont prendre des notes, prendre des photos, mesurer des distances. Tout le monde va avoir son rôle à jouer», a lancé Johane Germain, présidente de Slow Food Vallée de la Batiscan.

Les organisateurs ont choisi les chemins de fer, chemins de terre, chemins d'eau pour découvrir la rivière Batiscan en une semaine.

«Le but c'est de mettre en marché un circuit patrimonial écotouristique. C'est le premier circuit patrimonial au Québec où on utilise le train, le canot et la marche. On utilise ce potentiel qui est peu connu dans notre territoire», précise Johane Germain.

Prendre le train, refaire le trajet jusqu'au sanatorium de Lac-Édouard, découvrir l'histoire de la célèbre pourvoirie le Triton jusqu'à Batiscan, longer la rivière Batiscan sur 188 kilomètres, jusqu'à son embouchure à Batiscan, voilà ce que vivront les participants qui proviennent de plusieurs régions du Québec.

La présidente de Slow Food Vallée de la Batiscan n'hésite pas à dire que ce nouveau levier économique donne déjà de nouvelles collaborations entre les entreprises agricoles, touristiques et les élus municipaux.

Ce matin, à Lac-Édouard, dans le cadre de la fête annuelle, un rabaska guidé par le maire Larry Bernier amènera les randonneurs sur la ligne de départ. Des visites du sanatorium ainsi que des nouvelles installations de la ferme Boréale et ses champs de légumes nordiques sont prévues.

Demain, les propriétaires de la pourvoirie du Triton recevront les randonneurs pour une visite historique et un shore lunch.

Avec sept arrêts de train dans la vallée de la Batiscan, Via Rail est seule à offrir un lien le long de la rivière Batiscan sur sa partie Nord. Les randonneurs pourront découvrir la beauté du paysage en plus de dormir dans des endroits inusités comme des refuges en yourte.

À la fin du parcours le vendredi, la mairesse de Batiscan Sonya Auclair accueillera les marcheurs.

audrey.tremblay@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer