Défusion éventuelle de Parent: réactions peu nombreuses

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(LA TUQUE) Pas plus tard que la semaine dernière, le maire de La Tuque a envoyé une lettre à tous les citoyens de Parent les invitant à défusionner s'ils n'étaient pas contents de la situation actuelle, en plus d'écorcher la conseillère municipale du secteur. Mardi soir, lors de l'assemblée du conseil, la conseillère Sylvie Lachapelle brillait par son absence et les réactions ont été, contrairement aux attentes, très peu nombreuses.

Le maire Beaudoin est revenu sur la situation à la fin du conseil municipal. On a d'ailleurs appris que tous les conseillers avaient approuvé la lettre qui a été envoyée et que c'est Sylvie Lachapelle elle-même qui avait proposé la défusion.

«Madame Lachapelle l'a proposée elle-même plusieurs fois, je peux le jurer. S'ils veulent défusionner, on va entamer le processus. J'attends juste de rencontrer Mme Lachapelle», a lancé le maire Normand Beaudoin.

Le maire a également souligné que, depuis l'envoi du document, c'était le silence total de la part des gens de Parent. De plus, il a signifié que ce ne serait pas la Ville qui prendrait les devants pour une éventuelle défusion, la décision doit être prise par les citoyens de ce secteur.

Le Nouvelliste a pu s'entretenir avec la conseillère de Parent, Sylvie Lachapelle, qui n'était pas à la réunion en raison d'une opération subie à Montréal. «Je suis à l'hôpital depuis le 14 avril et je sors à peine. J'ai eu quelques téléphones à ce sujet-là, mais la lettre, je ne l'ai pas lue encore. Je ne suis pas à la réunion ce soir (mardi), mais c'est certain que je vais faire mes commentaires lors de la prochaine», a-t-elle fait savoir.

Mme Lachapelle ne sera pas de retour à Parent avant le début du mois de mai, où là, elle sera en mesure de véritablement prendre le pouls de la population.

Toutefois, son conjoint, lui, avait pleinement pris connaissance de la fameuse lettre. Il a d'ailleurs été le seul citoyen de Parent à prendre la parole par vidéoconférence à la période de questions de l'assemblée du conseil.

«Pour les attaques répétées sur la conseillère du district de Parent Sylvie Lachapelle, aussitôt qu'elle sera rétablie elle m'a dit qu'elle allait réagir et qu'elle mettra les pendules à l'heure. Elle se faisait opérer la journée même où la lettre a été envoyée. [...] Vous continuez de la démolir alors qu'elle ne peut se défendre. Ce n'est pas correct. Pourquoi ne pas avoir parlé avec la conseillère avant de partir en guerre comme vous le faites?», a lancé Jean Dupont.

Ce dernier a également souligné un manque de précision des chiffres avancés par le maire. Toutefois Normand Beaudoin a réitéré avoir discuter à plusieurs reprises des dossiers avec Mme Lachapelle et que cette dernière avait en main des copies écrites du détail des revenus et des dépenses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer