Rencontre au sommet entre Produits forestiers Mauricie et le ministre Lessard

Claude Dupuis, directeur régional de la Coopérative forestière... (Photo: Le Nouvelliste)

Agrandir

Claude Dupuis, directeur régional de la Coopérative forestière du Haut-Saint-Maurice.

Photo: Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(LA TUQUE) Les dirigeants de Produits forestiers Mauricie (PFM) auront finalement réussi à obtenir une rencontre avec le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard. Ils tenteront de sauver, jeudi, leur projet de modernisation de l'usine de Rivière-aux-Rats de 8 millions de dollars.

Visiblement, le directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice, Claude Dupuis, était satisfait de pouvoir enfin rencontrer le ministre sans toutefois affirmer qu'il s'agissait d'une rencontre de la dernière chance.

«Ça va dépendre de ce qui va se dire! S'il dit que c'est 60 000 mètres cubes, et rien de plus, ça va être la dernière rencontre. S'il y a de l'ouverture, on va continuer à se parler. [...] Le ministre va nous rencontrer, on a une heure demain (jeudi). On est préparé, on a nos dossiers et on va faire valoir notre point», a confirmé M. Dupuis.

En plus des représentants de Produits forestiers Résolu et de la Coopérative forestière du Haut-Saint-Maurice, la députée de Laviolette, Julie Boulet, sera également présente à cette rencontre. Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, pourrait possiblement s'y greffer.

Rappelons qu'en début de semaine, PFM a annoncé qu'il devait faire une croix sur son projet en raison de l'offre insuffisante faite par Québec.

PFM a mis sur la table un projet d'investissement de 8 millions de dollars qui permettrait la consolidation de 90 emplois en forêt et la création 40 nouveaux emplois par l'ajout d'une troisième faction à la scierie de Rivière-aux-Rats. Pour ce faire, PFM demandait 150 000 mètres cubes de bois supplémentaire.

Toutefois, Québec a proposé un volume de bois ponctuel de 60 000 mètres cubes de sapin, épinettes, pin gris et mélèzes (SEPM) annuellement pendant 3 ans. Une offre qui, selon PFM, ne justifie pas les investissements de plusieurs millions de dollars.

Mercredi, dans un communiqué où il explique, entre autres, le processus d'attribution des volumes de bois dans la région de la Mauricie, le ministre Lessard a affirmé qu'il ne pouvait consentir à la demande de PFM.

«Je suis bien conscient que PFM demande l'ajout de 150 000 mètres cubes à la garantie d'approvisionnement de sa scierie, mais je ne peux acquiescer à leur demande parce que tout le bois disponible pour les garanties a été attribué. Je souhaite cependant accompagner l'entreprise dans son désir d'investissements, mais je tiens aussi à rappeler que d'autres joueurs souhaitent obtenir des volumes et qu'une juste répartition doit être faite.

 Il ne faut pas oublier que plusieurs scieries indépendantes au Québec ont investi au cours des dernières années, n'attendant pas l'offre du gouvernement pour prendre leur décision d'affaires. Le nouveau régime ayant créé un marché libre, des volumes sont disponibles en tout temps pour répondre aux besoins des entreprises. De plus, la forêt privée peut également contribuer à l'approvisionnement des entreprises. Nous espérons que cela pourra aussi être le cas dans ce dossier», a déclaré le ministre Lessard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer